En route, de Rio à Tokyo

A la decouverte de l'handi équitation

Publié le 28/04/2015 dans la catégorie Decouvertes

 

La Fédération Française d’Equitation (FFE) n’est pas en reste quant à la pratique du Handisport à cheval et c’est ce qu’on vous propose de découvrir aujourd’hui.



Qu’est ce que l’Handi Equitation ?

L’handi équitation est la pratique de l’équitation adaptée aux personnes handicapées selon leurs degrés de handicap.

Lors de compétitions le cavalier doit porter un costume et un casque de protection.

Depuis 2002, le cavalier doit concourir avec son propre cheval lors des compétitions internationales.



L’Handi Equitation, d’accord mais dans quelles disciplines ?

L’équitation handisport se pratique par le biais de 2 disciplines : le Dressage Para-Equestre et le Para CSO, chacune avec ses spécificités bien particulières.

  • Tout d’abord le dressage para-équestre.

Il a été intégré aux Jeux Paralympiques lors des Jeux d’Atlanta en 1996 et aux Jeux Equestres Mondiaux en 2010 à Lexington. C’est la seule discipline para-équestre reconnue (contrairement au para-CSO).

Différents handicaps physiques sont pris en compte pour classifier les cavaliers car il est important d’essayer de garantir une égalité parmi les concurrents, donc 3 critères sont pris en compte pour classifier les cavaliers : la puissance musculaire, l’ampleur des mouvements articulaires et la coordination.

Une fois ces critères évalués, les cavaliers sont répartis selon 5 grades de classification, (le grade I étant la classification comprenant les handicaps les plus importants ou lourds.)

Grade I (divisé en Ia et Ib)

Grade II

Grade III

Grade IV

  • Déficience très importante au niveau de l’équilibre du tronc

  • Motricité très limitée des bras et des jambes

  • Handicap moteur important au niveau de l’équilibre du tronc

  • Handicap unilatéral majeur

  • Hémiplégie

  • Grave handicap des bras

  • Handicap moyen des 2 bras et jambes

  • Cécité

  • Limitation d’un ou 2 membres

  • Déficience visuelle

  • Reprise au pas pour les Ia

  • Reprise au pas et au trot pour les Ib

  • Reprise au pas et au trot

  • Galop toléré sur les reprises libres

  • Reprise aux 3 allures

  • Niveau technique équivalent à celui de l’Amateur1 chez les valides

  • Reprise aux 3 allures

  • Niveau technique équivalent à celui de l’Amateur Elite chez les valides



L’épreuve individuelle de dressage a des allures imposées selon la classification du cavalier mais aussi un programme imposé et des figures imposées, et un programme libre, considéré comme beaucoup plus artistique et effectué en musique. Chaque juge donne une note entre 0 et 10.

L’équipe de France de Para-Dressage compte plusieurs membres comme Thibault Stoclin (Cavalier de Grade Ia) ou Samuel Catel (Cavalier de Grade III), Valérie Salles (cavalière de Grade Ib) qui a terminé 8e aux derniers jeux de Londres., José Letartre et Vladimir Vinchon (Grade III) qui ont terminé respectivement 6 et 7e aux jeux de Londres et Nathalie Bizet (Grade IV) qui a été classée 10e aux Jeux de Londres.



  • Puis le para-CSO.

Cette discipline a été créée en 2008 par la FFE et propose plusieurs niveaux de difficultés techniques.

Les cavaliers sont, ici aussi, répartis en 5 catégories d’épreuves

 

    • Elite, avec une hauteur de parcours de 120cm (Licence FFE Pro Amateur requise)
    • Para Equestre 1, avec une hauteur de parcours de 110cm (Licence FFE Amateur requise)

    • Para Equestre 2, avec une hauteur de parcours de 95cm (Licence FFE Amateur requise)

    • Para Equestre 3, avec une hauteur de parcours de 80cm (Licence FFE Amateur requise)

    • Para Equestre 4, avec une hauteur de parcours de 95cm maximum (Licence FFE Amateur requise)

Il y a des particularités concernant la catégorie Para Equestre 4 qu’il est nécessaire de mentionner, comme par exemple le fait que cette catégorie est réservée aux non-voyants, qui sont guidés par un autre couple cavalier-cheval « guide », ou encore que les combinaisons de doubles et de triples sont exclues.



Le Niveau Paralympique 

  • L’équitation est le seul sport paralympique auquel hommes et femmes participent selon les mêmes conditions et où le cavalier ou la cavalière ainsi que le cheval sont médaillés paralympiques.

 

Delphine d'ERPR

Credit Photo: Vladimir Vinchon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Une première pleinement réussie pour Sport2Job à Lyon

Publié le 18/10/2017 dans la catégorie News

Mathieu Thomas: la passion du volant!

Publié le 17/01/2017 dans la catégorie Interviews

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²