En route, de Rio à Tokyo

Ann-Christin EQVIST: Entraîneur de l'équipe suédoise de Tennis Fauteuil

Publié le 03/12/2014 dans la catégorie Interviews

Aujourd’hui EnRoutePourRio voyage, nous partons en Suède à la rencontre d’Ann-Christine Ekqvist et des sports paralympiques suédois. Ann-Christine est l’entraîneur de l’équipe suédoise de tennis fauteuil et membre du comité suédois de tennis fauteuil.

Qui est Ann-Christin Ekqvist?

@EnRoutePourRio : Bonjour Ann-Christine, pour commencer, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Ann-Christine Ekqvist : Bonjour, je m’appelle Ann-Chrisitine Ekqvist, mais vous pouvez m’appeler Anki. Je suis une « vieille » femme de bientôt 42 ans qui est née dans la partie la plus au sud de la Finlande dans une ville qui s’appelle Hanko.
Je joue au tennis depuis mes 7 ans. J’ai joué dans l’équipe junior finlandaise entre mes 11 et 16 ans. Le tennis, c’est ma passion, et j’aime ça malgré le fait que j’y joue depuis plus de 35 ans.
Je suis mariée et j’ai un petit garçon qui s’appelle Hugo et qui a 5 ans, il est la meilleure chose qui me soit arrivé dans la vie.
J’ai déménagé en Suède dans les années 2000 et j’ai découvert le tennis fauteuil en 2008.

@EnRoutePourRio : Comment avez-vous découvert le monde du handisport ?

Ann-Christine Ekqvist : J’ai commencé à travailler au Tennis Club de Norrköpings et il y a eu une journée durant laquelle les personnes handicapées pouvaient venir essayer différents sports en 2008, et le tennis fauteuil faisait partie de ces sports. Après cette journée, 3 joueurs de tennis fauteuil sont venus s’inscrire dans notre club !

Le tennis fauteuil en Suéde

@EnRoutePourRio : Combien d’athlètes entrainez-vous ? Pourquoi seulement des femmes ?

Ann-Christine Ekqvist : J’entraîne 3 joueurs dans notre club  (le Tennis Club de Norrköpings), une junior, une adulte et un joueur !

@EnRoutePourRio : Comment les entrainez-vous ? Sur quel rythme basez-vous vos entrainements ?

Ann-Christine Ekqvist : Ils s’entrainent environ 4 heures, que ce soit individuellement et en groupe, puis il y a aussi de la musculation 2 fois par semaine.
J’entraîne aussi des hommes quand nous organisons des stages et l’un de nos joueurs dans le club est un homme, malheureusement il est actuellement blessé mais pourra reprendre en Janvier.

@EnRoutePourRio : Est-ce que vos athlètes sont des professionnels ? Est-ce qu’il y a des athlètes handisport qui arrivent à vivre de leur sport ?

Ann-Christine Ekqvist : Nos joueurs ne sont pas encore des professionnels, mais ils essayent de le devenir.
Nous avons quelques bons joueurs dans le haut du tableau homme et en quad qui sont presque des professionnels !

Le handisport en Suéde

@EnRoutePourRio : Quel est le niveau de médiatisation du handisport en Suède ? Qu’en pensez-vous ? Et est-ce que vous avez l’impression que la couverture médiatique et la reconnaissance du handisport évolue dans le bon sens ?

Ann-Christine Ekqvist : Il n’y a pas assez de médiatisation, il devrait y en avoir beaucoup plus !
Je pense que cette sous médiatisation est injuste, les handisports devraient beaucoup plus passer dans les médias et devraient avoir plus d’argent pour le développement de leurs disciplines. Je pense que les médias pourraient faire beaucoup plus en faveur du handisport comme par exemple le rendre beaucoup plus « naturel » dans le paysage de l’info sportive.

@EnRoutePourRio : A quel rang se situe la Suède dans le paysage du handisport mondial ? et concernant le tennis fauteuil ?

Ann-Christine Ekqvist : En fait c’est très variable, tout dépend du sport que l’on regarde. Nous avons eu de très bons résultats durant les jeux Paralympiques. Vous pouvez voir toutes les médailles pour les jeux paralympiques d’hiver et d’été pour la Suède.

Sverige vid de paralympiska sommarspelen

År

 

 

 

Totalt

Rankning

1960

0

0

0

0

-

1964

0

0

1

1

17

1968

1

6

4

11

17

1972

5

6

6

17

14

1976

22

27

24

73

9

1980

31

36

24

91

7

1984

83

43

34

160

4

1988

42

38

23

103

6

1992

7

22

9

38

18

1996

12

14

11

37

13

2000

5

6

10

21

29

2004

8

7

6

21

21

2008

5

3

4

12

24

2012

4

4

4

12

-

 

Les nombres en gras sont les nouveaux records nationaux.

Et dans ce tableau vous pouvez voir tous les résultats de la Suède aux jeux Paralympiques de Londres 2012, auxquels 59 de nos para-athlètes étaient engagés.

Paralympiska sommarspelen 2012

Deltagare

59 deltagare i 12 sporter (59 athletes in 12 different sports)

Medaljer:

Guld
4

Silver
4

Brons
4

Totalt
12

L’une des médailles d’or est revenue à Stefan Olsson et Peter Wikström en tennis fauteuil !!!!

 

En ce qui concerne les jeux d’hiver :

Sverige vid de paralympiska vinterspelen

År

 

 

 

Totalt

Rankning

1976

6

7

7

20

4

1980

5

3

5

13

4

1984

6

4

5

15

7

1988

3

7

5

15

9

1992

1

1

2

4

12

1994

3

3

2

8

8

1998

0

1

5

6

19

2002

0

6

3

9

19

2006

0

0

1

1

-

2010

0

0

2

2

-

2014

1

2

1

4

11

Encore une fois, les nombres en gras sont l’établissement de nouveaux records.

A l’heure actuelle, nous avons 2 joueurs de tennis bien classés. Anders Hård pour les Quads et Stefan Olsson !

@EnRoutePourRio : Comment est organisé le handisport en Suède ? Est-ce que chaque sport dépend d’une fédération indépendante ou est-ce qu’il est rattaché à la fédération « valide » de sa discipline ?

Ann-Christine Ekqvist : Cela dépend, certains sports ont leur propre fédération, comme nous au tennis nous avons la Fédération Suédoise de Tennis et le tennis fauteuil à un comité qui travaille, sous la direction de la Fédération, sur toutes les questions concernant le tennis fauteuil.
Nous avons 18 sports appartenant à la Fédération Suédoise Handisport. Et la Fédération a 21 départements travaillant en partenariat avec ces sports chacun dans leur discipline.

@EnRoutePourRio : Selon vous, est ce que le handisport en Suède bénéficie d’une aide financière et / ou de structures assez importantes pour se développer ?

Ann-Christine Ekqvist : C’est au cas par cas, tout dépends des contacts, du classement de la discipline et du facteur chance ! Au comité, nous essayons d’aider les joueurs avec cet aspect, mais c’est un marché très compliqué. Dans notre club nous avons quelques sociétés importantes qui nous aident en sponsorisant le tennis fauteuil. Je pense que nous pourrions avoir plus de mécénats de la part de plus de sociétés mais ça prend beaucoup de temps pour les contacter et les convaincre d’investir de l’argent dans cette activité. Cela nous aiderait beaucoup si le handisport avait plus de couverture médiatique afin d’avoir plus de visibilité à la télévision, sur les réseaux sociaux etc.

@EnRoutePourRio : Est-ce que certains champions « valides » vous apportent leur soutien, ou se montrent intéressés par le handisport ou en parlent-ils ?

Ann-Christine Ekqvist : Certains le font, comme certains joueurs de tennis en Suède, mais il pourrait y avoir des ambassadeurs pour les sports !

Un regard sur le handisport français

@EnRoutePourRio : Quel regard portez-vous sur le handisport français ?

Ann-Christine Ekqvist : Je pense que vous êtes en avance par rapport à nous en Suède. Vous en parlez plus, et vous le montrez sur les réseaux sociaux etc. Cela a l’air bien et j’ai rencontré quelques-uns de vos joueurs de tennis fauteuil et je sais que le système français est bien quand on parle de tennis fauteuil. Plusieurs joueurs évoluant dans différentes catégories, une très bonne équipe masculine et une équipe féminine qui grimpe ! J’imagine que vous avez une assez bonne organisation et beaucoup d’argent investit dans le handisport.

@EnRoutePourRio : Quels sont les champions de tennis fauteuil qui vous impressionnent ? Shingo Kunieda, Michael Jeremiasz, Joachim Gerard, Charlotte Famin, Yui Kamiji…? 

Ann-Christine Ekqvist: Oh c’est une question difficile… beaucoup de joueurs sont impressionnants et je n’ai pas encore rencontré tous les joueurs du monde, cependant Michael Jeremiasz et Charlotte Famin de l’équipe française impressionnent beaucoup, et ils sont adorables aussi !!
Mais bien sûr, nos Stefan Olsson, Peter Wikström et Anders Hård sont des héros et nous espérons les voir gagner de nouvelles médailles aux prochains jeux Paralympiques.
Je pense qu’il est intéressant de voir combien les joueurs peuvent être forts et rapides. J’ai toujours pensé que le tennis est le sport le plus difficile au monde, et là je parle du tennis « valide »… mais quand j’ai vu pour la première fois du tennis fauteuil, j’ai réalisé que le tennis fauteuil est vraiment le sport le plus difficile, toutes catégories confondues. Tous ceux qui l’apprennent, en jouent sont des héros, ce sont des athlètes fantastiques qui ont beaucoup de talent ! J’attends avec impatience d’entrainer et de suivre nos jeunes joueuses de tennis fauteuil suédoises qui ont commencé leur carrière et qui essayent d’atteindre le top niveau, j’espère les voir participer à des jeux Paralympiques dans le futur !!!

@EnRoutePourRio : Nous vous remercions pour cette interview et nous suivrons de plus près les joueuses de tennis fauteuil suédoises.

Ann-Christine Ekqvist : C’est très gentil ! Rebecka Sternisa Bellander vient juste de gagner sa première consolation à Prague le weekend dernier donc je suis très contente pour elle ! Un pas en avant chaque jour vous rendra meilleur et plus fort. Il faut se souvenir que, lorsqu’on se bat et que l’on cherche à se dépasser, chaque jour, il faudra avancer et je pense que tout est possible ; quand on rencontre et on travaille avec ces gens fantastiques dans le handisport on apprend que si on a l’envie de jouer et de se battre à chaque match et de se préparer à une période d’entrainement très exigeante, vous réussirez. Mais vous avez besoin d’avoir un esprit de compétition et une envie de gagner ! Merci à vous !  

Kevin Bardon et Delphine Pabion (à la traduction et à la correction)

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Michaël Jeremiasz: l'interview du porte drapeau

Publié le 22/07/2016 dans la catégorie Interviews

Perle Bouge rame vers Rio

Publié le 24/12/2014 dans la catégorie Interviews

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique
Be Polar, toute l'actu du polar

Toute l'actualité de JD²