En route, de Rio à Tokyo

France Belgique le duel

Publié le 23/08/2015 dans la catégorie Resultats-et-analyses

France – Belgique , l'affiche fratricide que l'on vous avait annoncé à bel et bien eu lieu aujourd'hui à Hereford.

 

L'équipe de France donne le coup d'envoi de la première mi-temps et on voit de suite que la rencontre ne sera pas un match de foot champagne mais plutôt une guerre de tranchées, les joueurs s'accrochent, se battent comme des lions dans les deux camps. Et le spectacle s'en ressent, les 5 premières minutes sont brouillonne, la balle passe d'un camp à l'autre sans jamais qu'il y ait de frappe ou même d'occasion. Les fautes s’enchaînent, le début de partie est plutôt équilibré et il faut attendre une mauvaise relance du gardien belge, dans les pieds d'Yvan Wouandji pour voir la première frappe du match. S'en suit dans la minute une belle occasion pour Kevin Vanderborght qui se soldera par une frappe contrée par un de ses coéquipiers.

 

La mi-temps se déroule sans véritable occasion alors les deux équipes s'en remettent au coup de pied arrêté et à ce jeu là ce sont les Bleus qui se montrent les plus adroits, bien aidés par l’indiscipline des Red Wolves. Les Français ont donc à plusieurs reprises l’occasion se montrer dangereux mais ces coups de pieds arrêtés ne sont pas vraiment bien exploités.

 

A ce moment là le staff Belge décide de demander son temps mort et il semble que le coach ait trouvé les mots pour relancer son équipe puisque dans la minute qui suit ce temps mort les Red Wolves se créé une double occasion avec tout d'abord une frappe de Kevin qui sera contrée puis reprise par son coéquipier Jean-Michel Bertinchamps, malheureusement pour eux le ballon sortira en corner et ce dernier ne donnera rien. Le jeu Français s'installe petit à petit et nos Bleus mettent le pied sur le ballon pour mettre la pression sur le but adverse sans se montrer réellement dangereux.

 

C'est cette fois ci au tour du clan français de poser son temps mort. Par la suite le jeu français devient plus fluide, nous voyons de belles combinaisons mais pas de conclusion...Jusqu'à... une énième faute Belge sur David Labarre, double pénalité qui envoie David vers un face à face avec le gardien. David ne tremble pas et transforme cette double pénalité en but, 1-0 pour la France.

 

Nous sommes presque à la mi-temps et les Red Wolves font tout pour revenir au score, Kevin Vanderborght, Alexandre Wespes ou encore Jean-michel Bertinchamps tentent de faire la différence mais la défense Française tient bon. C'est dans ces moments là qu'on comprend l'importance d'un joueur comme David Labarre, à la fois aboyeur, leader technique, et roc défensif il entraîne les autres dans son sillage.

 

C'est la mi-temps et la France mène par 1 but à 0.

 

Nous nous attendons à une seconde mi-temps calquée sur la première et nous ne nous trompons pas, la partie reste sur le même rythme, haché, plein de faute, sans grandes occasions de but, mais à une différence près, les rôles se sont inversés. Ce sont les Belges qui, en début de seconde mi-temps, se montrent les plus dangereux, Kevin Vanderborght, encore lui, se créé une belle occasion mais sans réussite.

Et comme cette mi-temps est la même que la première elle se jouera elle aussi sur la discipline (j'ai l'impression d'être Bernard Laporte « Pas de Fautes les gars »). Et là encore la situation s'est inversée, ce sont les bleus qui se mettent le plus à la faute et qui se voient infliger une double pénalité. C'est évidemment le n°9 Belge, Kevin Vanderborght, qui va se présenter face à Samir Gassama. Kevin s'élance et réalise une magnifique frappe mais notre gardien touche le ballon juste ce qu'il faut pour le dévier sur le montant du but. Le gardien garde sa cage inviolée et permet à la France de s'imposer dans cette rencontre.

 

La France ouvre donc son compteur en prenant les 3 points (me voilà maintenant en Guy Novès) et se relance dans cette Poule. Elle affrontera donc le tenant du Titre l'Espagne et la Grèce pour espérer terminer à une des deux premières places du groupe et croire en la qualification pour les Jeux de Rio 2016. Mais pour cela il faudra hisser son niveau de jeu, nous n'avons pour le moment pas vu toute l'étendue du talent de cette jeune équipe de France.

 

Pour les Red Wolves l'équation est moins compliquée, 2 matchs, 2 défaites, pour espérer sortir parmi les meilleurs de la poule il faudra maintenant faire un sans faute et espérer des faux pas de leurs adversaires. Mais rien n'est perdu puisque les Belges ne se sont inclinés que d'un but face au Champion et Vice Champions d'Europe en titre, les matchs qui les attendent contre la Russie et la Grèce devraient être plus a leur portée.

 

Kevin d'ERPR

Crédit photo : Cecifoot France

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²