En route, de Rio à Tokyo

Markus Rehm avance dans son combat avec les instances.

Publié le 30/05/2016 dans la catégorie News

La polémique née l'été dernier par l'annonce de la non-sélection du sauteur en longueur Allemand pour les Championnats d'Europe valides par sa fédération sous pretexte qu'elle ne voulait ouvrir le flanc à une disqualification par l'IAAF du fait des avantages apportés par sa prothèse, continue. 

Il faut dire que jusqu'à ce moment là, nous ne comprenions pas cette prise de position. C'était à l'IAAF, selon ses réglements intérieurs, qu'appartenait de faire la preuve de l'éventuel avantage observé. Ne pouvant rien démontré, l'instance d'athlétisme internationale avait ainsi autorisé un certain Oscar Pistorius à participer aux JO de Londres, bien entendu avec la certitude que le Sud-Africain ne puisse venir se mêler à la lutte pour les médailles et même pour l'entrée en finale. Or Markus Rehm, au niveau Européen c'est très fort même chez les valides. Bref, comme par hasard, le réglement à changé en Août dernier, c'est maintenant à l'athlète de prouver qu'il n'est pas clairement avantagé. 

Le recordman du monde à la longueur F42/44 avec 8 M 40 à Doha en Octobre dernier a demandé à trois instituts à travers le monde : Cologne, Tokyo et Boulder dans le Colorado de démontrer les avantages rendus par le fait de sauter avec sa lame. Le verdict est sans appel, mais aussi sans certitude pour la suite. Par la voix de l'Université de Cologne, ce Lundi 30 MAi 2016, le rapport établi qu' "il est difficile, si ce n'est impossible de démontrer que les athlètes paralympiques bénéificient d'un quelconque avantage grâce à leur prothèse". Un petit peu plus loin on peut lire "Ils (les sauteurs paralympiques) voient leut techhnique de saut améliorée, mais sont désavantagés dans leur course d'élan".

Le sauteur en longueur s'est fendu d'un communiqué : "Je suis heureux qu'aucun avantage claire tiré de l'utilisation d'une prothèse n'ait été révélé par cette étude. Je ne me soucie pas des médailles, il s'agit de mettre en lumière le sport paralympique".

Sa requête de participation aux championnats internationaux valides sera étudié dans le meilleur des cas par l'IAAF le 17 Juin prochain à Vienne (Aut).

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Kunieda trop fort pour Jeremiasz

Publié le 03/06/2015 dans la catégorie Résultats et analyses

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²