En route, de Rio à Tokyo

Benjamin Daviet en route pour Pyeongchang

Publié le 10/11/2016 dans la catégorie Interviews

 

Le fondeur du Grand Bornand nous a accordé une interview pendant un stage de préparation à Tignes et nous a fait part de son niveau de préparation et de ses envies pour l'avenir.

 

ERPT : Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?


Benjamin Daviet : J'ai 27 ans, je pratique le ski nordique et le biathlon en handisport. Suite à un accident de moto et une maladie nosocomiale, j'ai le genou bloqué avec zéro degré de flexion. Je me suis décidé un matin, du jour au lendemain, à faire du ski de fond et mes connaissances au Grand Bornand m'ont permis de frapper à la bonne porte pour atteindre le niveau que j'ai aujourd'hui.
D'un point de vue sportif, je ne fais que du skating (l'une des deux techniques avec le classique) et du Biathlon.

 

ERPT : Et d'un point de vue palmarès ?


Benjamin Daviet : On commence par la plus prestigieuse, la médaille de bronze en relais avec mes coéquipiers à Sochi pour les Jeux Paralympiques de 2014. Sinon, je suis aussi champion du monde encore en relais l'année dernière, et on ajoute 3 médailles d'argent individuelles et une médaille de bronze. Sur la coupe du monde, j'ai trois podiums du classement général, 5 victoires et 19 podiums.

 

 

ERPT : Et pour 2017, quels sont tes objectifs ?


Benjamin Daviet : Je continue à progresser, donc je vise clairement le globe du classement général de la Coupe du Monde et une médaille d'or minimum en individuel aux championnats du monde (Du 11 au 19 Février prochain à Finstrau en Bavière).

 

 

ERPT : De quelle façon vas tu aborder cette saison ?


Benjamin Daviet : En prenant étape par étape. On commence à préparer l'étape de Coupe du Monde en Finlande en Décembre, puis on repartira sur un nouveau cycle de préparation pour celle de l'Ukraine en Janvier, puis préparation des mondiaux et ainsi de suite jusqu'à la fin de la saison.

 

ERPT : Cette saison pré-paralympique a-t-elle une saveur particulière ?


Benjamin Daviet : J'ai bien entendu les Jeux dans un un coin de ma tête mais ce sera pour 2018. Pour l'instant, je dois continuer à progresser sans y penser. Ce sera une année classique pour nous, on ne fera pas d'impasse.

 

 

ERPT : Et cette été, comment t'es tu préparé ?


Benjamin Daviet : On a bien entendu axé notre entraînement sur le ski roue. Mais on a aussi fait des stages à Tignes sur le glacier (où la neige est présente quasiment 10 mois dans l'année) et pour la première fois nous sommes allés avec Anthony Chalançon à Oberhoff dans le fameux tunnel afin de bien travailler notre technique sur neige. C'était important, cela nous permet d'être en avance sur les saisons précédentes au niveau des sensations.

 

 

Bien entendu, comme nous vous l'avons annoncé, nous suivrons les futurs exploits de Benjamin tout au long de la saison blanche qui arrive très vite et nus ne manquerons de vous livrer ses impressions le plus souvent possible.

 

 

 

Fabien pour ERPR

Crédit Photo : David Machet

Crédit Graphique : Déborah Longuet

 

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Déjà 4 podiums tricolores à Mexico

Publié le 03/12/2017 dans la catégorie Résultats et analyses

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²