En route, de Rio à Tokyo

Maxime Valet l'interview du double médaillé de Bronze

Publié le 20/11/2016 dans la catégorie Interviews

Aujourd'hui nous avons la chance d'interviewer Maxime Valet, double médaillé de Bronze au Fleuret en individuel et par équipe.

 

ERPT : Bonjour Maxime et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions. Peux-tu te présenter pour nos lecteurs, qui ne t'auraient pas vu à Rio ?

 

Maxime Valet : Bonjour, je m’appelle Maxime, j'ai 29 ans, je suis de Toulouse. Je pratique l'escrime handisport en catégorie B, le fleuret au Toulouse Université Club et le sabre au Stade Toulousain Escrime. J'ai décroché deux médailles de bronze aux Jeux Paralympiques de Rio au fleuret en individuel et par équipe.

 

 

ERPT : Deux mois après les jeux Paralympiques de Rio qu'en retiens-tu ? Comment analyses-tu ta performance ?

 

Maxime Valet : Des moments inoubliables comme les cérémonies d'ouverture et de cloture, la vie dans le village avec la délégation France et les moments de compétitions. Trés content de ma médaille en individuel, un peu "déçu" de se contenter de la médaille de bronze par équipe où je pense que l'on pouvait faire encore mieux, mais une belle médaille quand meme !

 

ERPT : Malgré un début de compétition difficile l'équipe de France d'Escrime nous a fait vivre des émotions intenses (On ne s'est toujours pas remis du suspense des deux médailles par équipes), est-ce que tu penses que ta médaille (la première pour les tricolores) a insufflé une dynamique positive ?

 

Maxime Valet : La délégation française à Rio était forte et ne ramène qu'une seule médaille en individuel est une petite déception même si Yannick (NDLR: Ifebe), 4ème à l'épée, est tout proche du podium. Ma médaille débloque le compteur et par la suite nous obtenons deux autres médailles, j'en suis donc trés content. Si j'y ai contribué un peu alors tant mieux.

 

ERPT : En individuel, tu es sorti de justesse de ta poule pour ensuite faire un parcours éclatant, le Polonais en Quart n'a pas existé, un problème de distance face au Chinois t'a empêché de vraiment jouer ta chance, et tu termines ton tournoi en écrasant ton meilleur ennemi Italien 15/4. Comment as-tu vécu cette journée ?

 

Maxime Valet : Une journée qui passe a une vitesse folle avec des montagnes russes émotionnelles étant donné le parcours que tu viens de rappeler. En plus de ça, j'ai vécu en même temps la compétition de Delphine qui elle, fait de trés bonnes poules et manque de chance dans le tableau alors que pour moi c'est le scénario inverse. Une journée trés forte en émotions ça c'est sur et qui restera gravée dans ma mémoire !

 

ERPT : Bon, on ne fait pas dans la presse people, mais on est obligé de parler de Delphine Bernard (compagne de Maxime et membre de l'équipe de France d'Escrime handisport), comment est-ce que l'on vit une Paralympiade en couple, on stresse deux fois plus, les émotions sont-elles multiplier par deux ?

 

Maxime Valet : On le vit trés bien, c'est trés agréable de vivre une telle expérience à deux. Mon seul regret c'est d'avoir eu nos épreuves le même jour, je n'ai pas pu suivre ses matchs ni elle les miens comme on en a l'habitude le reste de l'année. Cela nous a aussi permis d'évacuer un peu plus le stress en se rassurant mutuellement. On était partis avec l'objectif de ramener deux médailles, une chacun et "malheureusement" on en ramène deux mais seulement moi. Ce sera pour la prochaine fois !

 

ERPT : De nos jours il est vraiment difficile de vivre de son sport, et encore plus quand on fait du handisport, alors comment fais-tu pour gérer carrière professionnelle et sportive ?

 

Maxime Valet : J'ai la chance d'avoir un contrat de sportif de haut niveau (CIP) avec mon employeur (le CHU de Toulouse et l'Université Paul Sabatier) mais aussi la fédération et la DRJSCS qui me laisse du temps libre pour m'entrainer et les compétitions, en contre partie d'une durée d'études allongée. J'ai aussi la chance d'avoir deux responsables de mon internat qui comprennent la problématique du sport de haut et m'aident au quotidien : Les Professeurs Rivière et Molinier.

 

ERPT : Quels sont tes objectifs à moyen terme ? Du 25 Août au 6 Septembre 2020 tu seras où ?

 

Maxime Valet : à moyen terme ce sont les championnats du Monde cet été en Asie (lieu à confirmer) et j'espère y retourner en 2020 pour les Jeux de Tokyo !

 

 

Kevin pour ERPT

Crédit photo : Fabien Ferré

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²