En route, de Rio à Tokyo

Pleins feux sur Thomas Clarion

Publié le 03/12/2016 dans la catégorie Interviews

On continue notre tour d'horizon des acteurs tricolores du cirque blanc, avec aujourd'hui, celui qui s'il n'est plus un espoir n'en reste pas moins une des valeurs sûrs du ski nordique handisport français : Thomas Clarion.
Détendu et avide de vous faire partager sa passion, Thomas revient sur sa carrière, ses objectifs et sa fin de carrière …. ou pas.

 

ERPT : Question traditionnelle de début d'interview, peux-tu te raconter auprès de nos lecteurs ?

Thomas Clarion
 : Dans l'ordre, j'ai 34 ans, je suis fondeur et biathlète. Je suis aveugle depuis l'âge de 20 ans et je pratique le métier de kinésithérapeute l'été, et le ski l'hiver pour faire un rapide résumé. Je suis en équipe de France depuis 2008.


ERPT : Et au niveau palmarès ?

Thomas Clarion : Je ne compte pas mes podiums. Mais on va dire que mes principaux résultats, en tout cas les plus valorisés, ont été obtenus à Sochi avec le bronze du relais et sur le 10 KM skating En 2015, à Cable (USA), j'ai été vice champion du monde sur le 20 Km skating et champion du monde avec les copains du relais.


ERPT : L'année 2015 a été une année un peu spéciale pour toi, peux-tu nous dire pourquoi ?

Thomas Clarion : J'ai en effet eu un nouveau guide à mes côtés, Antoine Bollet. Dans nos disciplines comme dans tant d'autres, le rôle du guide est primordial dans la performance. Nous avons dû nous adapter l'un à l'autre, passer beaucoup de temps ensemble à La Forclaz par exemple où Antoine est moniteur de ski. Il a fait un super boulot et on a trouvé la bonne alchimie couronnée par nos belles médailles mondiales de fin de saison. Pour cette année, tout est en place.


ERPT : Tu ne nous parles pas du Biathlon?

Thomas Clarion : L'âge avançant, je dois choisir mes courses pour ne pas me griller. Chaque semaine de Coupe du Monde, il y aurait trop d'épreuves à courir pour que je tienne à haut niveau toute la saison. Je préfère me consacrer sur les « distances » de ski de fond où je peux vraiment m'exprimer à fond et bien entendu sur le relais.


ERPT : Ce relais, parlons en quelques instants, comment le travaillez-vous ?

Thomas Clarion : C'est simple, il est constitué de skieurs super performants. Pour la cohésion, je pense que l'on passe pas loin de 100 jours de ski ensemble. Je vois plus mes coéquipiers que mes proches (rires).


ERPT
 : Avec ces dernières médailles internationales, le fond tricolore semble avoir franchi un cap. En connais tu les raisons ?

Thomas Clarion : On se décomplexe maintenant, avant on avait un très bon niveau mais il nous manquait le petit truc pour être en haut de la hiérarchie. Le staff s'est beaucoup professionnalisé, du coup on progresse. On y a mis les moyens, et vu que le niveau augmente, les sélections sont maintenant resserrées et il faut se battre pour faire sa place.


ERPT : Comment as-tu préparé cette saison ?

Thomas Clarion : J'ai fait pas mal de ski roulettes cet été. Et puis on a rechaussé les skis avec un stage en Norvège et puis fin Octobre à Tignes.


ERPT : Quels sont tes objectifs de la saison ?

Thomas Clarion : Faire un maximum de belles courses. On vise bien sûr les championnats du monde de Finsterau (Ger) du 11 au 19 Février avec des médailles ce serait bien. Enfin, il va falloir rester en forme longtemps puisqu'on a la chance de pouvoir disputer une étape de Coupe du Monde à Pyeongchang au mois de Mars sur les installations Paralympiques. Un bon moyen de prendre nos marques.


ERPT
 : Justement les Jeux de 2018, tu y penses déjà ?

Thomas Clarion : Bien sûr, c'est quand même énorme les jeux ! On se sert de cette saison pour valider quelques petites choses pour 2018.

 


ERPT : Comme tous tes coéquipiers, tu dois faire appel à des sponsors pour arriver à financer ta saison, quels sont-ils ?

Thomas Clarion : Malakoff Médéric un des gros sponsors du handisport en France, SOMFY, Salomon pour le matériel, la Fondation Kunz qui me soutient vraiment, et puis  Bonneville et la Feclaz. Je n'oublie pas évidemment, mon gros soutien, mon guide Antoine Bollet et mes coachs.


ERPT : Et après 2018, tu repars pour un tour ?

Thomas Clarion : Je n'en sais absolument rien pour l'instant. Je suis vraiment concentré sur ces deux saisons et les Jeux Paralympiques. Je ne me suis même pas posé la question, j'imagine que je devrais faire le point après Pyeongchang.


Merci à Thomas pour sa disponibilité. Comme tous les autres, nous nous sommes promis de faire des points réguliers pendant la saison. On les retrouvera donc bientôt ici même pour analyser leurs courses.

 

Fabien d'ERPT

Crédit photo : Antoine Bollet

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cours jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique
Be Polar, toute l'actu du polar
Tweet Wall, développez l'interactivité avec votre public
Book-trailers et bandes-annonces animées
JD Admin : un système de gestion de contenu simplifié

Toute l'actualité de JD²