En route, de Rio à Tokyo

Arthur Bauchet En Route Pour 2022

Publié le 14/12/2016 dans la catégorie Interviews

Ce weekend un jeune Skieur a brillé à Pitztal. Arthur Bauchet, du haut de ses 16 ans, a littéralement renversé la concurrence, aligné sur 4 courses, il est monté sur 4 podiums dont deux sur la première marche.

 

Arthur Bauchet est un skieur de la génération Jeux Paralympiques 2022, mais pas de temps à perdre, le Briançonnais prend déjà l'habitude de la gagne. Même s'il a encore tout à prouver, il est certain qu'il a le potentiel pour faire parti de l'équipe de France élite, ce qui lui permettra de se forger un physique et un caractère de champion en vu de 2022.

 

Afin de mieux connaître ce jeune champion nous vous proposons une interview :

 

ERPT : Bonjour Arthur, peux-tu en quelques mots te présenter à nos lecteurs ?

 

Arthur Bauchet : Je suis né et j’ai grandi dans le sud de la France, à Grimaud. J’ai commencé à skier a l’âge de 5ans, et dès le début j’ai adoré les sensations. J’ai donc dit à mes parents que je voulais faire du ski de compétition, ils se sont donc organisés afin que je puisse skier tous les week-ends de la saison et toutes les vacances à Serre-Chevalier. Après ma 3eme étoile j’ai intégré le Team esf de Chantemerle, lors des week-ends, et le Club esf de chantemerle lors des vacances scolaires. Ils me préparaient toute la saison pour participer aux Etoiles d’or qui est une course (Géant,parallèle) ou toutes les esf de France se rassemblent. Lors de ces courses, j’ai fait quelques podiums (Gagné 2 fois la coupe des partenaires, je me suis qualifié plusieurs fois pour les finales, et 4 fois pour les coqs d’or). Ma maladies qui s’est aggravée, m’a freiné dans mes projets sportifs.

J’habite maintenant depuis 1 ans et demi à Briançon dans les hautes-Alpes, c’est ma prof de sport au lycée d’altitude (Mme MONTICELLI), qui m’a parlé du milieu handiski, alors que je faisais seulement des courses chez les valides.

Jusqu’à Pitztal je n’avais jamais fait de Super G, je ne faisais que du Géant et du Slalom.

 

 

 

ERPT : Cette saison vient de débuter et pourtant tu as déjà marqué les esprits, on entend parler de toi à chacune des compétitions, à Landgraaf et à Pitzal tu as réalisé de belles performances. Est-ce que 2016/17 va marquer le véritable début de ta carrière au haut niveau ?

 

Arthur Bauchet : Oui, je l’espère, les choses vont vite, grâce à Landgraaf et à Pitztal, j’ai fait mes premiers points coupe d’Europe et coupe du Monde. Mais j’ai encore beaucoup de travail devant moi avant d’arriver au haut-niveau. Le proviseur de mon lycée (Mr BRULOIS), a donné son accord afin que je suive les cours du deuxième trimestre avec le CNED pour mener de front le ski et mes études (bac S). 

 

ERPT : Ce weekend tu réalises presque le grand chelem, 4 courses, 4 podiums, deux victoires, tu t'es pincé pour être certain de ne pas rêver ? Quel bilan tires tu de ce weekend ?

 

Arthur Bauchet : Oui au début c’était un rêve car je ne l'imaginais pas, de plus la victoire et la troisième place en Super G étaient inespérées, je n’avais fait que 2 jours de libre et 2 jour de tracés avec ces skis. Je tire un bilan plutôt positif mais cela me rappelle aussi qu’il faudra encore travailler car la concurrence est rude. Je suis ravi de ces podiums mais ce n’est pas pour cela que je dois me reposer sur mes lauriers.

 

ERPT : Tu es un des plus jeunes en équipe de France, comment se passe les weekends de compétitions ? Est-ce que certains athlètes plus expérimentés t'aident à gérer l'événement ?

 

Arthur Bauchet : Les week-ends de compétitions sont surprenant au début car j’avais l’habitude des « petites » courses et j’arrive sur le circuit international, c’est juste énorme !! Toute l’équipe est vraiment au top , que ce soit les coachs ou les athlètes tout le monde fait tout pour m’aider à m’intégrer au mieux. Je les remercie tous. 

 

ERPT : Tu es encore en phase d'apprentissage du haut niveau mais tu as déjà des résultats, dans quel état d'esprit entames tu cette saison ? As-tu des objectifs en terme de titre ou le seul but est-il d'acquérir de l'expérience ?

 

Arthur Bauchet : J’entame cette saison avec une véritable envie de faire des podiums, de progresser dans la technique et bien sûr rester en forme malgré mes problèmes de santé.

 

ERPT : Comme on aime a le rappeler le handicap ne se résume pas a une personne en fauteuil roulant, tu souffres d'une maladie qu'on appelle « paraparesie spathique héréditaire », peux-tu nous en dire un mot et nous expliquer ce que cela change pour la pratique du sport ?

 

Arthur Bauchet : Cette maladie touche ma moelle épinière, elle me rend plus faible au niveau des jambes et me fatigue énormément c’est donc une très grosse épreuve pour moi de tenir les manches de slalom, de géant et de super G. j’ai aussi de la spasticité ce qui entraîne un clonus lorsque je fatigue, c’est à dire que mon pied tremble tout seul dans la chaussure que je dois enlever afin de m’étirer pour essayer de le ralentir. Mais surtout les douleur des contractures dans les pieds et les mollet sont vraiment très gênantes.

 

ERPT : Parlons d'un sujet compliqué, dans le handisport les sponsors sont encore trop rare, comment fais-tu pour financer ta saison toi qui est Lycéen ?

 

Arthur Bauchet : J’ai la chance d’avoir déjà quelques sponsors et des entreprises qui m’aident comme Rossignol qui s’est engagé jusqu’en 2022, Aigle, Riquet Sport, le CIPPA Briançon… mais en effet, je recherche activement d'autres sponsors afin de m’aider à réaliser mon rêve, aller aux JO. 

 

ERPT : Que peut-on te souhaiter pour l'avenir ?

 

Arthur Bauchet : réaliser mon projet sportif en montant souvent sur les podiums (première marche), tout en continuant à avoir de bons résultats scolaires et être en forme physiquement .

 

ERPT : Un grand Merci à Athur pour cette interview, bien entendu nous allons suivre ce jeune athlète dans sa quête Paralympique.

 

Kevin d'ERPT

Crédit Photo : Tom Crey

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Arthur Bauchet va tout donner sur le Slalom

Publié le 15/03/2018 dans la catégorie Interviews

Damien Seguin en Or

Publié le 17/09/2016 dans la catégorie Résultats et analyses

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²