En route, de Rio à Tokyo

Marie Chatel Laley une victoire déclic

Publié le 14/12/2016 dans la catégorie Interviews

Marie Chatel Laley participait le week-end dernier aux Championnats d'Autriche à Pilztal avec l'objectif de se rapprocher des meilleurs. Contrat rempli et bien rempli avec un podium sur le Géant et la victoire en slalom. Retour sur une expédition qui pourrait servir de déclic à la skieuse haut-savoyarde.

 

ERPT : Pourquoi avoir choisi les courses de Pilztal ?

MCL : Je connais la piste, elle me convient. Elle est plate mais vallonnée, tout ce que j'aime. En plus, j'y suis allée l'an dernier, et toutes les meilleures étaient là, c'était un bon moyen de voir si je me rapprochais d'elles.

 

ERPT : Tout a commencé le Vendredi avec deux Super G classifiés course IPC (3 ème rang international) avec une 5 ème, puis une 8 ème place.

MCL : Je ne fais pas assez de Super G, c'est certain. C'est une épreuve de vitesse et il faut que je travaille ces courses. J'avais vraiment le stress de la vitesse, et j'ai fait un peu n'importe quoi.


ERPT : Place samedi au Géant avec un podium en prime d'une course avec deux manches bien différentes.

MCL : Je prend la quatrième place de la première manche en skiant bien, peut être en étant trop appliquée. Sur la seconde manche, nous avons toutes moins bien skié, le tracé était peut être un peu plus rapide, mais au final je prends la troisième place et c'était déjà une bonne nouvelle de reprendre place sur un podium.

 

ERPT : L'apothéose vient le dimanche avec une victoire qui fait du bien, obtenu en plus devant une des meilleures skieuses du monde. Là aussi, tes 2 manches ont été bien différentes.

MCL : Quand je prends le premier départ, je suis peut-être un peu trop détendue, j'ai pris ça un peu à la rigolade. Le slalom, c'est MA course. Du coup, je comptais le nombre de piquets, en m'appliquant à faire selon ce que j'avais prévu pour chaque virage et je me suis un peu perdue. En bas, 5 ème place et une grosse colère contre moi même. Entre les 2 manches, mes entraîneurs m'ont redonné un gros coup de boost pour que je me serve de ma hargne en seconde manche. Au départ, j'ai débranché le cerveau et fait une belle course sans réfléchir. En bas, je prend la 1ère place en battant Andréa Rothfuss (Ger) c'est une belle référence.

 

ERPT : Qu'est ce que cette victoire va changer dans ta saison ?

MCL : Je sais maintenant que je suis capable de faire ce genre de manche. J'ai donc un peu changé mon programme d'entraînement en travaillant fort sur les points que j'ai à améliorer. Je fais tout ça dans un but très précis. Même si la sensation de victoire est très agréable, je sais aussi que je vais être « attendue » par le staff des équipes de France sur l'étape de Coupe du Monde de St Moritz (Sui, du 19 au 22 décembre). Il va falloir performer.

 

ERPT : Quels sont tes objectifs pour la Suisse ?

MCL : Retrouver le ressenti que j'ai eu sur la deuxième manche de Slalom. Si j'y arrive ça devrait bien se passer. J'y vais de toute façon pour gagner sinon cela ne sert à rien de se déplacer en acceptant déjà la défaite.

 

Félicitations à Marie pour ces bons résultats, on se retrouve juste après St Moritz pour débriefer les courses qui pourraient marquer un virage dans la saison de notre championne.


 

Fabien d'ERPT

Crédit photo : Arthur Bauchet

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Arthur Bauchet exceptionnel

Publié le 20/12/2016 dans la catégorie Résultats et analyses

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²