En route, de Rio à Tokyo

Retro 2016 : L'Europe rivalise avec la Chine au Tennis de Table

Publié le 22/12/2016 dans la catégorie Resultats-et-analyses

Cette année 2016, bien évidemment marquée par l'événement paralympique, montre que si la Chine est encore dominante, l'Europe ne lâche rien et se rapproche petit à petit.
A l'heure du bilan des médailles de Rio, on s'aperçoit que Pékin reste largement en tête avec 21 récompenses dont 13 titres contre 20 à Londres. Paradoxalement, on sent comme un vent de révolte dans le milieu du Tennis de Table. L'écart au niveau du jeu se réduit, et on ne s'interdit pas de penser que les Chinois ne semblent plus imbattables.

International
Parmi la masse de pongistes (il existe 11 catégories chez les hommes et 10 chez les femmes), nous avons du faire des choix et ressortir quelques individualités marquantes de cette année.

Chez les hommes tout d'abord, en catégorie « fauteuil », deux compétiteurs se sont distingués. Le Chinois Panfeng Feng (Classe 3) a multiplié les exploits à Rio en étant le seul à garder à la fois son titre de Londres en simple et celui du par équipe. Preuve de sa régularité et de son impact sur la discipline il est classé n°1 mondial de la catégorie Fauteuil toutes classes confondues devant son rival allemand Thomas Schmidberger. Le second est ; cocorico, notre tricolore Fabien Lamirault (Classe 2). Au top de sa forme à Rio, il a doublé les titres en simple et par équipe. Logiquement, il finit premier de sa classe au classement mondial.
Dans les catégories « debout », un duel a de nouveau animé les tables du monde entier et du Brésil plus particulièrement entre Patrick Chojnowski (Pol) et le chinois Yang Ge dans la classe 10. Si le second a pris sa revanche de Londres en battant en final des paralympiques son rival et qu'il a doublé avec le par équipe conservant le titre de 2012, il reste 2 ème du classement mondial. Le polonais, lui, a donc pris l'argent et le bronze à Rio, sauvegardant ainsi sa place de leader mondial de la discipline.

 

Chez les dames, les classes « fauteuil » sont dominées par les Chinoises. Sans surprise, on vous parlera de Jing Liu (Classe 2), la numéro 1 mondiale, désormais double tenante du titre paralympique en simple et par équipe. Et elle n'a que 28 ans ! Sans trop se mouiller, je pense qu'on va encore entendre parler d'elle. Deux autres chinoises se sont une nouvelle fois tirées la bourre cette année en classe 5, Bian Zhang et Gu Gai. La première a de nouveau battu la seconde pendant les Jeux de Rio comme à Londres, et ensemble elles ont conservé leur titre du par équipe.
Dans les classes « debout » on mettra en avant la néerlandaise Kelly Van Zon (Classe 7) qui conserve son titre de Londres en simple et la polonaise Natalia Partyka qui non contente de garder son titre paralympique, a aussi conquis le titre avec ses partenaires dans le par équipe transformant le bronze anglais en or brésilien.

National

Si le bilan en terme de nombre de médailles est moins fort à Rio (5) qu'à Londres (7), la France prend la troisième place au classement derrière la Chine et la Pologne grâce aux nombres de titres (2 contre 0). Au Brésil, les français ont montré une belle unité, et il n'a vraiment pas manqué grand chose pour que la fête soit encore plus belle. Cette formation monte en puissance et des pongistes sont en train de gravir les échelons dans les classements et risquent de tout emmener sur leur passage.
A tout seigneur, tout honneur, Fabien Lamirault (Classe 2) a montré une très belle image du ping tricolore en emportant les titres mis à sa disposition. Une saison pleine avec le titre de l'Open de Slovénie en simple et en équipe, de nouveau l'or par équipe et l'argent individuel à l'Open de Slovaquie, lui assure la place de numéro 1 mondial.
Jean-François Ducay (Classe 1) est lui aussi médaillé d'or par équipe à Rio. Une troisième place a mettre aussi à son crédit en Slovénie et une autre par équipe en Slovaquie. Solide quatrième place mondiale.
Stéphane Molliens, le troisième mousquetaire du titre par équipe, n'a qu'un seul défaut, celui d'être dans la même catégorie que Fabien Lamirault.
Thu Kamkasomphou (Classe 8) n'a pu prendre sa revanche en finale des Jeux sur la chinoise Jingdian Mao  mais reste à 48 ans une valeur sûre du tennis de table français.
Florian Merrien (Classe 3) a du sortir le grand jeu au bout du bout d'une finale paralympique pour le bronze. Cette médaille vient couronner une saison marquée également par une troisième place à l'Open de Slovaquie.
Maxime Thomas (Classe 4), lui aussi a pris le bronze paralympique dans la logique d'une très bonne saison avec en points de passage deux autres troisième place obtenu à l'Open de Lugnano et de Slovaquie.
S'il n'a pu batailler pour le podium au Brésil, Mateo Bohéas (Classe 10) s'est installé en 2016 au top de la hiérarchie mondiale avec entre autres choses des victoires aux Open de Slovènie et de Slovaquie. Et tout ceci à 20 ans Un futur très grand de sa discipline. Thomas Bouvais (Classe 8) à 25 ans fait aussi figure de favori pour les prochaines compétitions internationales. Même si Rio n'a pas eu les effets escomptés pour lui, il décroche tout de même une belle médaille d'argent en Slovénie. Lucas Créange (Classe 11) présente exactement le même profil à 24 ans et une victoire en Slovénie, reste à régler les petits problèmes de résistance à la pression et tout ira bien.
Nicolas Savant-Aira (Classe 6), Cédrik Cabestany (Classe 7) et Pascal Pereira Léal  (Classe 11) ont tous touché des podiums internationaux cette année, ils restent des valeurs sûres.

 

Classements Mondiaux

Hommes
Classe 1 : 1Robert Davies (GBR)… 4 Jean-François Ducay, 21 Alan René Jean Papirer, 26 Vincent Thomas
Classe 2 : 1 Fabien Lamirault (Fra)…. 4 Stéphane Molliens, 11 Vincent Boury, 18 Damien Bedos, 27 Julien Michaud
Classe 3 : 1 Pangeng Feng (Chn) …. 3 Florian Merrien, 34 Stéphane Gil-Martins
Classe 4 : 1 Abdullah Ozturl (Tur)….3 Maxime Thomas, 10 Emeric Martin, 14 Alexandre Delarque
Classe 5 : 1 Ningning Cao (Chn) …. 9 Nicolas Savant-Aira, 17 Grégory Rosec
Classe 6 : 1 Alavaro Valera (Esp)… 13 Bastien Grundeler
Classe 7 : 1 William John bailey (GBR)... 9 Kevin Dourbecker, 10 Stéphane Messi
Classe 8 : Viktor Didukh (Ukr)...7 Thomas Bouvais, 20 Elias Debeyssac, 30 Lewis Dalby
Classe 9 : Lin Ma (Chn)….9 Cédric Cabestany, 13 Frédéric Bellais
Classe 10 : 1 Patryck Chojnowski (Pol)….4 Mathieu Bohéas
Classe 11 : 1 Florian vanascker (Bel)...4 Lucas Créange, 6 Pascal Pereira-Léal, 15 Antoine Zhao

Femmes
Classe 1 : 1 Dorota Buclaw (Pol)
Classe 2 : 1 Sue Yeon Seo (Kor).. 5 Isabelle Lafaye, 9 Florence Gossiaux Sireau, 10 Geneviève Clot
Classe 3 : 1 Anna-Carin Ahlquist (Swe)…. 12 Fanny bertrand, 17 Marie-Christine Fillou, 23 Emmanuelle Ferrier
Classe 4 : 1 Ying Zhou (Chn)…. 21 Monique Sigrand
Classe 5 : 1 Brian Zhang (Chn)
Classe 6 : Sandra Paovic (Cro)
Classe 7 : 1 Kelly Van Zon….9 Anne Barneoud
Classe 8 : 1 Jingdian Mao (Chn), 2 Thu Kamkasomphou
Classe 9 : 1 Li Nolei (Chn)
Classe 10 : 1 Qian Yang (Chn).

 

Fabien d'ERPT

Crédit photo : Capture d'écran IPC

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

PyeongChang J-48 Gros plan sur Bandabi

Publié le 18/01/2018 dans la catégorie News

Franck Haudoin ce Dimanche à la radio

Publié le 14/01/2015 dans la catégorie Radio-Zenith

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²