En route, de Rio à Tokyo

Le bilan tricolore des championnats du Monde de ski Alpin

Publié le 01/02/2017 dans la catégorie Resultats-et-analyses

Le bilan tricolore des championnats du Monde de ski Alpin : Entre joie, surprises et déceptions

Le sport est souvent magnifique et parfois cruel. En effet, quand on regarde de plus près le tableau des médailles, la France a manqué de 3 centièmes sa reconquête du titre honorifique de meilleure nation du Monde. L'évidence est que nous ne blâmerons aucun des skieurs de ne pas avoir fait plus ; la compétition est déjà si difficile !
Nous pensons que cette deuxième place est largement positive à quelques mois maintenant des jeux de PyeongChang. A peine sommes nous un petit peu inquiet pour l'avenir d'une certaine catégorie…
Nos 8 médailles ont été obtenues par deux skieurs seulement, mais quels skieurs ! Et puis, il est certain que cette réussite va amener les autres membres de l'équipe à se mobiliser encore plus intensément pour les Paralympiques.

 


Revue en détail des performances bleues.

Marie Bochet

A tout reine, tout honneur. Marie a complété sa collection de médailles en Italie, deux mois après s'être blessé sérieusement au genou en stage d'avant saison à Tignes. Sans aucun repère en compétition, elle a marqué les esprits en faisant une première partie des championnats parfaite, en s'imposant sur la Descente, le Super G et le Super Combiné. Sur les épreuves techniques, elle est tombée sur un os en la personne d’Andréa Rothfuss, l'allemande ayant eu le mérite de ne rien lâcher même si elle subit tant d'année la suprématie de la Française. Un petit manque de rythme sur le Géant et 3 centièmes sur le slalom ont empêché la Beaufortaine de conclure magnifiquement la semaine.
On parle tout de même de 2 médailles d'argent, pas de contre performance ou de chutes. Nul doute que la battante Marie Bochet n'acceptera pas ces « défaites » et fera une saison 2017/2018 de toute beauté. On prend un pari et vous l'aurez lu ici en premier, Marie fera le Grand Chelem en Corée du Sud !

Arthur Bauchet

Le skieur de Briançon a fait irruption dans le circuit blanc à la même vitesse qu'il dévale les pistes ! En début de saison, on pressentait un frémissement autour du jeune homme, et lui même pensait un plan de carrière fait pour exploser à la face du monde pour les Jeux de Pékin en 2022. En fait, il a coupé les lignes, réussi à passer là où d'autres hésitent et s'est finalement invité à la table des plus grands skieurs. Officieusement, au nombre et à la qualité des médailles, c'est même le meilleur skieur « debout » de ces championnats.
Dès sa première expérience en Descente, il signe une très belle 5ème place. Le lendemain, il prend la médaille d'argent sur le Super G à la surprise quasi générale (le commentateur de l'IPC a failli s'étouffer sur le coup). Petit souci sur le Super Combiné, où deuxième après le Super G, il hypothèque toutes ses chances dans le slalom en tombant, mais aussi en repartant pour terminer 8ème à 2 secondes du podium. Un excès d'engagement sans doute, mais comme dit le proverbe : "On apprend plus de ses erreurs que de ses réussites". La fin de semaine est parfaite avec le titre libérateur sur le Géant, et un slalom de patron remporté avec 1 seconde d'avance sur son dauphin. Et tout ceci à seulement 16 ans. La France tient un autre génie qui devrait faire mal ces prochaines années. La pression ne semble pas avoir de prise sur lui, et pour PyeongChang, il devrait scorer encore un petit peu partout, surtout s'il parvient à maîtriser les épreuves de vitesses, demandant de l'expérience, aussi bien que les épreuves techniques.

Jordan Broisin

Présent à Tarvisio pour compléter son expérience du plus haut niveau, le Lyonnais a tourné autour de la 15 ème place. Après une 14 ème place en descente, une chute dans le Super G a sans doute été le tournant de cette compétition. 16 ème du Super Combiné, 15 ème du Géant, et 14 ème du Slalom, on demande à revoir Jordan avec une année de plus au haut niveau. Il pourrait bien surprendre, et puis on ne gagne pas une Coupe d'Europe comme il l'a fait cette année par hasard.

Yohann Taberlet

On est habitué maintenant avec Yohann, c'est tout ou presque rien avec lui. Après une Descente où il prend une très belle 6 ème place dans une catégorie très dense, il est sorti sur le Super G, le Super Combiné, et le Géant. Il finit positivement sa semaine en prenant la 10 ème place d'un slalom où il a semblé skier en retenue. Il nous doit une revanche et nous ne serions pas surpris non plus s'il parvenait à décrocher un petit quelque chose à PyeongChang.

Fréderic François

Comme a son habitude, le skieur grenoblois a été très régulier en signant 4 top10 dans la compétition (il est sorti lors du Super Combiné). 9 ème en descente, en Super G, et en slalom, il finit 8 ème du Géant. C'est cette régularité qui pourrait bientôt le faire sourire de nouveau sur un podium international.

L’Équipe de France de Ski Handisport est dans les temps de passage en vue des Jeux Paralympiques, où on peut imaginer déjà un feu d'artifice de podiums tricolores et on prend le pari de très nombreuses Marseillaises.

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Capture d'écran IPC

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Arthur Bauchet Champion du Monde

Publié le 30/01/2017 dans la catégorie Résultats et analyses

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²