En route, de Rio à Tokyo

Le bel hiver Bleu

Publié le 21/02/2017 dans la catégorie Resultats-et-analyses

Si la saison du blanc n'est pas encore tout à fait terminée, puisque au début du mois prochain vont se dérouler à PyeongChang les épreuves de Coupe du Monde de chacune des spécialités dites « de neige », nous trouvions intéressant de tirer les premières conclusions des résultats des Championnats du Monde des diverses catégories.
Dans les 3 disciplines paralympiques (Ski Alpin, Snowboard et Ski Nordique), la France a totalisé 20 médailles, du jamais vu ! Evidemment, il y a des explications à tout ça, et cela nous semble encourageant pour la suite.
Retour sur un hiver riche en médailles et en promesses.

Ski Alpin : 8 médailles dont 5 titres

Marie Bochet : La skieuse d'Albertville a vu sa saison quelque peu tronquée par une grosse blessure au genou contractée début Novembre à l'entraînement à Tignes. Malgré tout, elle a mis toute son énergie pour revenir à temps pour les Championnats du Monde de Tarvisio (Ita). Avec tout de même la pancarte d'hyper favorite accrochée autour du coup, elle a su tirer les marrons du feu en empochant 3 titres (Descente, Super, Super Combiné) et 2 médailles d'argent (Géant et Slalom) derrière sa principale concurrente de ces dernières années, Andréa Rothfuss. C'est semble t'il, le manque de rythme engendré par cette période forcée d'inactivité qui lui a fait défaut. Bien évidemment, la Beaufortaine reste en lice pour un Grand Chelem l'an prochain.



Arthur Bauchet : La très bonne surprise de l'hiver. Avec 3 médailles dont 2 titres (Géant et Slalom+ Argent sur Super G), Arthur a fait une entrée fracassante sur le gotha du ski mondial. A 16 ans, c'est sa maturité et sa résistance à la pression qui ont impressionné. Ses championnats ont été parfaits à notre humble avis. Il a performé avec ses médailles, il a sans doute pris de l'expérience avec son erreur dans le Slalom du Super Combiné qui lui coûte une médaille quasi assurée et il a mesuré les progrès qui lui reste à faire dans les disciplines de vitesse. Si les petits cochons ne le mangent pas, c'est une relève parfaite pour le ski handisport français.

Nos skieurs assis, Frédéric François et Yohann Taberlet n'ont pas eu de réussite. Il a manqué une petite étincelle pour faire mieux et des podiums. On va rester très positif et se dire qu'ils en ont gardé sous les skis pour l'an prochain. De toute façon, il est impossible qu'ils n'aient pas le niveau, ils le prouvent d'ailleurs en faisant des podiums sur les Coupes d'Europe et les courses IPSCAS.

Au tableau des médailles, la France termine deuxième derrière l'Allemagne et nous ne sommes pas à l'abri d'autres bonnes surprises venant gonfler ce bilan en Corée du Sud.

Snowboard : 4 Médailles dont 1 titre

Cécile Hernandez-Cervellon : La pyrénéenne revient de Big White (Can) avec deux médailles d'argent autour du coup (Snowboard Cross et Slalom). A chaque fois battue par l'américaine Brenna Huckaby, la motivation est toute trouvé pour inverser la tendance la saison prochaine. Elle se dirige tout droit vers le Globe de Cristal de sa catégorie pour la 3 ème année consécutive, ce qui place la snowboaerdeuse. Espérons maintenant que sa maladie la laisse un peu tranquille afin qu'elle puisse mettre tout son engagement vers cette réussite.



Maxime Montaggionni : Le niçois, sans trop faire de bruit s'est imposé cette saison comme un des cadors de la discipline. Déjà, le titre du slalom devant l'invaincu américain Michaël Minor est tout sauf le fruit du hasard. Ensuite, sa performance sur le Cross (médaille d'argent), sa discipline favorite, marque aussi les esprits avec une compétition maîtrisée de bout en bout. Le snowboarder d'Isola 2000 réalise sa première saison complète sur le circuit et bien ça promet ! En plus il a confirmé à La Molina (Coupe du Monde) avec des podiums dans tous les sens. Celui pour qui les Jeux Paralympiques étaient un graal, devrait nous apporter encore beaucoup de satisfactions.

Les bleus prennent la 4 ème place d'un classement par nation emporté par les USA.


Ski Nordique (Biathlon + Ski de Fond) : 8 médailles dont 4 titres

Benjamin Daviet : Le biathlète/skieur du grand Bornand a marqué très clairement les esprits. Seul de sa catégorie à avoir pris une médaille à chacune de ses courses (Titres sur l'individuelle du Biathlon, sur le 10 Km Fond et sur le Relais, médaille d'argent sur le moyenne distance de Biathlon, et Bronze sur le sprint du Biathlon), il est désormais parmi les favoris à chaque fois qu'il se présente sur une ligne de départ. Plus encore que sa capacité à aller très vite sur les skis, c'est son état d'esprit qui nous a marqué. Il a lancé le relais sur des bases un peu folles, et il a fini épuisé sa dernière course des mondiaux. Véritable leader de l'Equipe de France, il saura entraîner dans son sillage, les autres fondeurs/Biathlètes sur la route du succès.

Thomas Clarion : Le fondeur de Bonneville a connu des championnats du monde à la hauteur des espérances placées en lui avec 2 médailles individuelles (Bronze en Sprint et Argent sur 10 KM) et le titre du relais. Seul petit point noir dans ses courses, le longue distance classique qui ne lui a pas convenu du tout (5ème tout de même). Thomas sera bien entendu sur les pistes sud-coréennes pour tenter de faire tomber la superstar canadienne Brian McKeever, l'Or ne serait pas loin !

Anthony Chalençon : Paradoxalement, sa médaille de bronze sur le sprint du Biathlon nous a apporté autant de joie que la médaille d'or sur le Relais. Il la mérite tellement cette distinction individuelle ! Cela fait des années qu'il se bat tous les jours pour arriver à ce niveau de performance. On espère que cet objectif atteint lui permettra de se lancer définitivement vers une moisson de médailles pour les Jeux.



5ème au tableau des médailles pour une équipe tricolore pas loin du sommet de son art !

Evidemment, nous n'allons pas tirer des plans sur la comète, 1 an c'est très long pour des sportifs de très haut niveau, mais PyeongChang ressemble de plus en plus à un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte. A l'heure à laquelle nous écrivons, le potentiel est de 20 médailles, voire un petit peu plus. Quand nous avions interviewé Alexandre Boyon, nous nous demandions quelle pouvait être la réaction du grand public avec peu de chances de récompenses tricolores avec l'absence de la présence française dans les sports de glace (Curling et Hockey/Luge)… La réponse est là, et avec la programmation prévue, les français seront présents sur les écrans et on l'espère, sur les podiums tout au long des 10 jours des Jeux.


Fabien d'ERPT

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Les basketteuses tricolores verront Rio

Publié le 02/09/2015 dans la catégorie Résultats et analyses

Kevin Vanderborght toujours d'attaque

Publié le 16/04/2015 dans la catégorie Interviews

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²