En route, de Rio à Tokyo

Thomas Bouvais, l'ambition chevillée au corps

Publié le 21/03/2017 dans la catégorie Resultats-et-analyses

Le pongiste d'Eaubonne a débuté sa saison internationale de la (presque) meilleure des manières en signant une 3 ème place en simple à l'Open de Liganô.
Si le résultat brut est satisfaisant avec un podium et une qualification aux championnats d'Europe en poche, Thomas veut voir plus loin cette année. Retour sur une compétition au résultat « logique » et sur ses envies.

                
« Pendant la phase de poule, tout s'est très bien déroulé avec 3 victoires 3 sets 0. Sans être certain de mon niveau avant d'arriver en Italie, je savais que je jouais plutôt pas mal, ça m'a rassuré. Avec ma première place, je suis dispensé des 1/8 ème de finale et donc je rentre en quart contre un autre français Elias Debeyssac, mon partenaire pour le par équipe, avec une pression différente. Je sais que je suis au dessus de lui, mais là clairement, celui qui l'emportait, décrochait sa qualification pour les Europe individuel. Finalement je l'emporte 3-0 et je souffle un peu. En 1/2, je tombe sur l'Ukrainien n°1 mondial, Viktor Didukh. Pour le battre, il faut que je sois à 110 % et que lui soit un peu moins bien que d'habitude. J'échoue mais ce n'est que partie remise ! »

« On doit attendre maintenant début Avril pour savoir quel sera la composition de l'équipe pour les championnats du monde par équipe. Si on est sélectionné, on ira pas là-bas pour faire la figuration ! »

« Maintenant que la qualification est en poche, je ne vais pas me relâcher. Tout d'abord, il va falloir continuer d'être bon pour rester dans les 8 meilleurs mondiaux au 31 décembre prochain, date à laquelle les sélections seront faites. Impossible de se relâcher, c'est très tendu ! Ensuite, ça fait 2 ans que je suis sur tous les podiums internationaux, j'ai envie maintenant de gagner un gros tournoi, je travaille pour ça. Et puis avec mon club d'Eaubonne, je veux qu'on aille chercher la montée en Nationale 2, cela me permettrait d'avoir des matchs encore plus intéressants à jouer la saison prochaine et donc de progresser ».
 
Nous allons bien entendu continuer de suivre la progression de Thomas ces prochaines semaines, sûrs qu'il donnera tout pour atteindre des objectifs ambitieux mais réalistes.

Fabien d'ERPT

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²