En route, de Rio à Tokyo

Jean-Louis Michaud et Laurent Prey parmi les pionniers du Foot pour Amputés

Publié le 04/07/2017 dans la catégorie Interviews

Dans le cadre de Sport2Job, nous avons fait la connaissance fortuite de 2 membres du groupe de l'Equipe Française de Football pour Amputés. L'occasion de revenir avec eux sur leur parcours respectif et sur leur envie de futur. Jean-Louis Michaud est un attaquant de l'équipe, Laurent Prey, un des entraîneurs.



ERPT : Jean-Louis, comment vient-on au foot pour amputés ?
Jean-Louis Michaud : Cela commence évidemment par une histoire personnelle. J'étais militaire en Afghanistan et j'ai pété sur une mine. Ma première pensée a été à ce moment là : « Les en…. Je ne pourrais plus jamais jouer au foot ». Et puis en centre de rééducation on m'a parlé de ce football là, mais je n'avais été très réceptif. C'est un peu plus tard en jouant au foot avec mes garçons que j'y ai repensé. J'ai retrouvé le petit flyer et j'ai pris contact avec les gens qu'il fallait. La passion du foot m'a rattrapé et c'est tant mieux.

ERPT : Et pour toi Laurent ?
Laurent Prey : J'ai toujours exercé mon métier d'éducateur spécialisé avec une envie d'approfondir mes connaissances sur l'adaptation du sport pour les handicapés. Au centre hospitalier de Rives, il y avait plusieurs candidats potentiels à cette équipe, j'ai donc apporté mes connaissances au projet. Et puis je suis aussi un passionné de Football, alors on était fait pour s'entendre.

ERPT : Comment est constituée votre équipe et comment vous entraînez-vous ?
Jean-Louis Michaud : Nous sommes actuellement une quinzaine de joueurs venant quasiment tous de la région Rhône Alpes. On essaye de se regrouper régulièrement pour des entraînements communs à Saint Etienne de Crosset ou Annecy. Le plus difficile est de faire coïncider les agendas de tout le monde.
Laurent Prey : On aimerait avoir plus de joueurs, ne serait-ce que pour faire monter le niveau et pour que la sélection se mérite. Ce n'est pas rien de porter un maillot national !



 

ERPT : Quelles sont les compétitions que vous disputez ?
Jean-Louis Michaud : Ce sont surtout des tournois internationaux ou des matchs de démonstration. Dernièrement au tournoi de la Rhodia par exemple, nous avons battu les Pays-Bas 4-3 ce qui est un très bon résultat pour nous. Et puis il y a la Coupe du Monde dont la prochaine édition en 2018 se déroulera au Mexique.
Laurent Prey : On a aussi disputé pour la première fois cette année la Coupe de France à 5 avec d'autres équipes d'autres handicaps. On prend une encourageante 3 ème place, cela permet de se faire un petit peu d'expérience et aussi de se faire connaître.

ERPT : Et pour vous entraîner au quotidien, comment faites-vous ?
Jean-Louis Michaud : On joue avec les vétérans, matchs compris. Les matchs se jouent à 7 comme nous et comme les tacles sont interdits, nous sommes autorisés à jouer avec nos cannes anglaises. C'est un aspect méconnu de notre pratique, c'est intéressant pour se maintenir en forme et progresser. Je suis persuadé que cela pourrait intéressé certains de mes futurs coéquipiers !

ERPT : Laurent, vous parliez de recrutement, comment cela peut-il se faire ?
Laurent Prey : Nous essayons de prêcher la bonne parole dans les centres de rééducation, dans les centres hospitaliers, en faisant aussi parfois des démonstrations. Il faut que les candidats potentiels sachent ce qu'est le foot pour Amputés et qu'il est possible de s'éclater dans cette pratique. Maintenant, attention si on s'adapte au handicap de nos joueurs, nous restons exigeants sur l'investissement des joueurs.



ERPT : Comment voyez-vous l'avenir de votre sport ?
Jean-Louis Michaud : Pour l'instant, on sait que pour la prochaine Coupe du Monde, on va continuer de prendre de sévères défaites. Maintenant, je suis sûr qu'un jour cette Equipe Française se mettra à construire un palmarès. On sera bien sûr déçu que ce soit d'autres qui y arrivent, mais on sera fier d'avoir lancer le truc. Le principal après tout est de continuer à vivre sa passion.
Laurent Prey : Cela devient urgent qu'on obtienne enfin une reconnaissance de la part de la FFH ou de la FFF. C'est quand même dingue qu'on ait joué à Milan il y a deux ans dans le cadre de la finale de la Champion's League et que l'on arrive pas à être reconnu dans notre propre pays. Ensuite, on pourra vraiment se structurer ! On a évidemment besoin d'argent pour nos voyages mais aussi pour faire connaître notre discipline, ce qui entraînera je suis sûr une grosse augmentation du nombre de nos licenciés. Et cerise sur le gâteau le niveau montera de lui même !

Nous nous sommes engagés à suivre les résultats de cette équipe très dynamique et à partager toutes informations utiles.

Allez les bleus !

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Michael Gallagher positif à l'EPO

Publié le 02/09/2016 dans la catégorie News

Les perles des tribunes du court 7

Publié le 05/06/2015 dans la catégorie Découvertes

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Tweet Wall, développez l'interactivité avec votre public
Book-trailers et bandes-annonces animées
JD Admin : un système de gestion de contenu simplifié
Les 25 ans du Groupe Leader
Géode VR : découvrez la réalité virtuelle à Paris
Rémi et la French Tech Family
L'évènement augmenté par Triple C et JD²
Aceecca.com

Toute l'actualité de JD²