En route, de Rio à Tokyo

Dimitri Jozwicki veut apprendre de ses premiers Championnats du Monde

Publié le 12/07/2017 dans la catégorie Interviews

Le début d'été de Dimitri Jozwicki est plus que studieux, que ce soit du côté personnel que du côté sportif.
Première sélection pour le nancéen en équipe de France et directement en Championnat du Monde. Le sprinter à l'ascension fulgurante revient avec nous sur cette échéance importante dans sa jeune carrière mais pas que.



ERPT : Nous t'avions laissé un petit peu dans l'expectative de la conclusion d'une année scolaire bien remplie. Qu'en est-il aujourd'hui

Dimitri Jozwicki : J'ai validé mon passage en deuxième année avec seulement 2 matières à rattraper sur 24. C'est carrément honnête pour une année où il a fallu trouver le bon compromis études/sport. Ces résultats m'ont confirmé que je suis sur un véritable double projet qui fonctionne bien. Je ne demanderai donc pas de faire ma deuxième année en deux ans. Je me garde ce « bonus » pour la troisième année si besoin était.

ERPT : Revenons en au sport. Comment s'est passée ta préparation ?

Dimitri Jozwicki : Vraiment très bien, jusqu'à la semaine dernière (NDLR : Interview réalisée le 2 Juillet).  J'ai eu des problèmes gastriques qui m'ont mis sur le flanc pendant 5 jours et où j'ai perdu 4 kilos. Mais ce n'est pas trop grave, je vais récupérer vite et les entraînements étaient vraiment bon. J'ai fait le plein de confiance !

ERPT : Tu vas disputer le 100 m et le 200 m à Londres. Tu pars avec quelles ambitions ?

Dimitri Jozwicki : La première des choses va être d'appréhender une compétition de ce niveau là. Ce sera une première pour moi. Il va falloir apprendre, observer, rentrer dans le bain, etc. Je veux prendre de l'expérience très vite et me faire plaisir.
D'un point de vue sportif, je veux entrer dans les finales, même si sur 100 m cela semble un peu plus difficile que sur 200 m. Si j'y parviens, je donnerai tout pour ne rien regretter, après c'est le sport, si je peux attraper une petite médaille… Tout peut arriver, un faux départ, une chute, etc. Je ne m'interdis rien !

ERPT : As-tu ciblé tes principaux adversaires ?

Dimitri Jozwicki : J'essaie de ne pas trop regarder ce qu'ont fait les autres même si j'avoue avoir vu un petit peu les bilans. Tout ce que je sais c'est que le médaillé d'or chinois de Rio Jianwen Hu sera bien là même s'il n'est pas encore sorti cette saison. Ce sera l'homme à battre. Les autres sprinters internationaux ne me connaissent pas, je vais me montrer mais je n'aurais pas de cible sur le dos, à moi d'en profiter. De toute façon, je n'ai aucune pression sauf celle de bien faire ; je suis un outsider et des fois les outsiders réussissent.

ERPT : Nous t'avions découvert à Charléty avec un groupe derrière toi dans les tribunes faisant un bruit d'enfer. Qu'en sera-t-il à Londres ?

Dimitri Jozwicki : Je pars sans mes parents et sans mon frère qui seront retenus en France par des contraintes professionnelles. Cela ne me pose pas de problème, je fais une entière confiance au Staff de l'Equipe de France pour bien m'entourer. Sinon il y a des projets autour de moi, des gens de ma classe ou ma meilleure amie et sa famille, pour venir me soutenir au moins sur l'une des 2 épreuves. On verra bien si cela se concrétise, mais rien que le fait d'y avoir penser me touche.

ERPT : Et puis contrainte du sportif de haut niveau handisport français, tu ne seras pas en vacances après ces championnats du monde.

Dimitri Jozwicki : Et bien non effectivement. Je commencerai mon boulot d'été dès ma rentrée de Londres. Déjà, je travaille l'été depuis mes 18 ans, donc ça ne me changera pas trop. En plus, je vais me faire de l'argent de poche qui sera bien utile pour financer quelques déplacements la saison prochaine. Et pour finir, ça m'évite de rester à la maison et de m'embêter. Et puis je pense qu'il est bon de se remettre les pieds sur terre de temps en temps.

Dimitri disputera les qualifications du 200 m le 17 Juillet, puis la finale le 18. Pour le 100m, il faudra attendre le 21 pour les qualifications en début de soirée (20H15), et la finale en fin de session (22H03).

Nous lui souhaitons une entière et belle réussite.

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Dimitri & Rémi Jozwicki, Julien Reb

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Championnats d'Europe de Paratriathlon

Publié le 15/06/2015 dans la catégorie Evénements à venir

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²