En route, de Rio à Tokyo

Timothée Adolphe va tout donner comme à son habitude

Publié le 14/07/2017 dans la catégorie Interviews

Petit coup de fil à notre parrain avant les championnats du monde la semaine dernière pour connaître l'état de forme de notre athlète. Les premiers mots, avant même les premières questions, ne sont pas encourageants : « J'ai un scoop pour toi, j'ai ressenti la semaine dernière une récidive à ma blessure aux ischios ». La suite est plus optimiste.

ERPT : Alors cette blessure ?
Timothée Adolphe : En fait, je m'étais blessé à Montreuil, au lendemain de Charlety, aux ischio. J'ai fait tous les soins qu'il faut mais j'ai peut-être repris un peu trop vite. Maintenant, on va courir après le temps, mais ça devrait aller.



ERPT : Une deuxième déception après la perte de Gautier Simounet sur blessure ?
Timothée Adolphe : C'est sûr que ce n'est pas une bonne nouvelle. Maintenant j'avais un plan B. A l'automne dernier, j'avais sollicité Yannick Fonsat, un très bon spécialiste du 400 m valide français pour venir rejoindre le groupe. Il était emballé par le projet mais pour l'année prochaine seulement, il voulait faire une dernière année au plus haut niveau. Malheureusement, il s'est donné une fracture en décembre qui l'a stoppé. Quand je l'ai rappelé, il est venu tout de suite nous rejoindre, et la progression est bonne. Il est un peu juste pour le 400 m que je ferais donc avec Jeffrey Lami, lui sera avec moi sur le 100m et le 200 m.

ERPT : Tu semble avoir eu une bonne progression cette saison avant tes derniers ennuis ?
Timothée Adolphe : Je pense que je travaille cette année avec une équipe très soudée et saine. C'est sans doute la meilleure équipe que j'ai eu. On va aller loin ! J'ai eu de supers sensations et ça, ça ne se perd pas.

ERPT : Tu estimes que tu peux être tout de même au top à Londres ?
Timothée Adolphe : Le timing est hyper serré c'est sûr. Je ne peux pas encore répondre à cette question. On verra mes sensations le Jour J. En tout cas, je ne baisse pas les bras et je ne lâcherai rien !

ERPT : Quels seront tes adversaires pour ces 3 courses ?
Timothée Adolphe : Le 400 m va être d'une densité de folie. Avec Silva (BRA), Descarregua (ESP), Shikongo (NAM) et les chinois, il va y avoir forcément de la casse pour un « gros » en série. Le plan est simple, gagner la série et ne pas se contenter d'une qualification au temps et de prendre le couloir 1 en finale. Il va falloir être bon dès les séries pour marquer un peu les esprits parce que les mecs en face sont particulièrement solides alors si on peut les embêter un peu.
Sur le 100m et le 200 m, c'est à peu près la même chose et on ajoute en plus Brown (USA) mais qui peut-être irrégulier. En fait c'est peut-être sur 100 m que la médaille est « la plus jouable » avec 10 participants seulement, même si le niveau va être aussi dense.

ERPT : Tu auras un coéquipier sur le 400 m avec Trésor Makunda.
Timothée Adolphe : Oui et c'est très bien comme ça. C'est un super athlète et je suis content de partager ces championnats avec lui. Bon sur la piste on sera un peu moins amis si on se retrouve face à face, mais d'un autre côté je le pousse a continuer encore un peu donc si on peut « braquer » le podium tous les deux, on ne va pas se gêner.

ERPT : Et tu auras un rôle de grand frère avec les jeunes ?
Timothée Adolphe : On ne m'a rien demandé en ce sens, mais c'est avec plaisir que j'échangerai avec les autres comme Axel Zorzi. Vraiment il a un super potentiel. Je pense qu'il n'a rien à faire en T13, et j'espère qu'il pourra vite courir en T12 avec un guide. J'essaie de suivre ce qu'il fait, il peut aller très vite et encore plus avec un guide….

Nous croisons les doigts pour que Timothée puisse exprimer tout son potentiel à Londres sur 100m, 200 m et 400 m, le podium ne serait pas loin !

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Une première pleinement réussie pour Sport2Job à Lyon

Publié le 18/10/2017 dans la catégorie News

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²