En route, de Rio à Tokyo

Rémi Jozwicki Au nom du frère mais pas seulement

Publié le 28/07/2017 dans la catégorie Interviews

On peut vous l'avouer maintenant, nous avons passé pas mal de temps en ligne avec Remi Jozwicki pendant ces championnats du Monde d'athlétisme handisport. Il ne s'agissait en aucun cas de voyeurisme mal placé, simplement la joie de partager avec le frère jumeau de Dimitri des émotions ressenties à des centaines de kilomètre.
Nous avions eu aussi l'opportunité de lui parler avant Londres, pour évoquer les futures prestations de son frère mais pas que. Dans notre constante soif d'apprendre, nous nous sommes intéressés à son parcours personnel. Retour sur un bon moment de vérité sérieux ou pas toujours.

Crédit Photo : Florent Pervillé

 

ERPT : Est ce que le fait que ton frère intègre le monde handisport a changé dans ta vie ?
Rémi Jozwicki : La première des choses c'est que je voulais sans doute arrêter l'athlétisme pour retourner jouer au rugby. Le fait d'avoir été autorisé à intégrer le groupe handi du club m'a bien relancé dans ma « carrière » d'athlète, même si à 20 ans c'est un peu prétentieux de parler de carrière. Le coach Julien nous fait bien bosser, et on progresse.

ERPT : On entend ici et là que tu aimerais bien guider au plus haut niveau, c'est pour rester avec ton frère ?
Rémi Jozwicki : Alors là pas du tout (rires) même si ça me permettrait de rester dans le groupe des athlètes handi avec l'ambiance qui va bien. C'est plus sérieusement une démarche personnelle, j'ai envie de le faire pour aider d'autres athlètes. Mais je suis encore très loin du compte pour l'instant.

ERPT : Comment s'est passé ta première expérience de guidage ?
Rémi Jozwicki : Julien Reb m'a proposé de faire une séance avec Maxence un T12 (Malvoyant) du club, pour voir. J'ai vraiment tout de suite accroché. Je connais Maxence, il est sympa, donc la séance a donné lieu à quelques moments inoubliables (rires). Ca me plaît vraiment cette relation guide-guidé parce qu'elle ne s'arrête pas sur la piste. C'est beaucoup plus que ça, quand je vois Timothée Adolphe et ses guides, leur synchronisation, j'ai énormément de respect et de travail devant moi.

Crédit Photo : Florent Pervillé

 

ERPT : Pour continuer avec Maxence, il va falloir que tu améliores tes performances individuelles ?
Rémi Jozwicki : Déjà, je ne pense pas continuer avec Maxence, parce que c'est un coureur de 400 m et moi le 400 m… Ca pique beaucoup trop pour moi (rires) ! Pas contre il est certain que je vais devoir progresser pour pouvoir guider. A l'heure actuelle mon record personnel sur 200m est de 23''96, il faut que je descende à moins de 23 secondes. Sur 100m , j'en suis à 11''18, il faudra que je descende sous les 11 secondes. C'était de toute façon mon objectif personnel de carrière.

ERPT : Donc dans l'ordre d'abord descendre tes temps avant de penser au guidage ?
Rémi Jozwicki : Oui et la saison prochaine, je vais sans doute travailler de manière plus individuelle, mais toujours dans le groupe, pour parvenir à remplir mes objectifs.

ERPT : D'un point de vue scolaire aussi, tu as remis en cause ton avenir ?
Rémi Jozwicki : Je viens de réussir mon BTS Hôtellerie-Restauration et le plan était de continuer en licence. Et puis, je me suis aperçu que je voulais tenter autre chose me correspondant peut-être plus. J'ai la chance de pouvoir intégrer un STAPS à la rentrée prochaine. Si tout se passe bien, en 3ème année, il y a une spécialisation possible pour l'enseignement aux personnes à mobilité réduite, c'est mon but. Professionnellement, c'est précisément ce dont j'ai envie. Et puis, au pire, si ça ne marche pas, je ne suis pas sans rien.

ERPT : Qu'est ce que la réussite de Dimitri a changé d'autre ?
Rémi Jozwicki : Déjà, je dois répondre à une interview, c'était impensable, ne serait ce que l'année dernière. Tout son entourage est fier de lui. On ne se rend pas bien compte, mais il y a un Jozwicki représentant la France à des championnats du monde ! Je suis tellement fier de l'accompagner dans son parcours. On sait d'où il vient, il mérite qu'on s'intéresse à lui.

Nous souhaitons bien sûr la meilleure réussite sportive et scolaire à Rémi que nous retrouverons, on l'espère, bien vite sur les podium avec la fameuse chasuble fluo des guides.

Nous remercions également Florent Pervillé, pour ses photos, nous vous invitons à faire un tour sur son Filkr et sa page Facebook pour voir toutes les photos des championnats du Monde d'Athlétisme Handisport de Londres.

 

Fabien d'ERPT

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Finsterau le bilan

Publié le 20/02/2017 dans la catégorie Résultats et analyses

Week-End de Coupe pour le Handisbasket

Publié le 31/01/2015 dans la catégorie Evénements à venir

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Be Polar, toute l'actu du polar
Tweet Wall, développez l'interactivité avec votre public
Book-trailers et bandes-annonces animées
JD Admin : un système de gestion de contenu simplifié
Les 25 ans du Groupe Leader
Géode VR : découvrez la réalité virtuelle à Paris
Rémi et la French Tech Family
L'évènement augmenté par Triple C et JD²

Toute l'actualité de JD²