En route, de Rio à Tokyo

Kevin Vanderborght la passion du Cécifoot

Publié le 14/08/2017 dans la catégorie Interviews

A quelques jours des championnats d'Europe de Cécifoot, nous nous sommes entretenus avec Kevin Vanderborght, l’attaquant Belge, pour en savoir plus sur les ambitions de nos voisins.

Pour rappel les championnats d'Europe se dérouleront à Berlin du 17 au 26 Août. La compétition se déroulera en deux parties, la première, avec des matchs de qualifications divisée en 2 poules et la seconde par des matchs à élimination directe.

Poule A : Turquie – Russie – Espagne – Belgique – Géorgie

Poule B : Allemagne – France – Italie – Angleterre – Roumanie



ERPT : Kévin, peux-tu nous parler de votre préparation ?

Kevin Vanderborght : La préparation de l'équipe nationale Belge à été basé sur de nombreux entraînements consacrés à la tactique et a la correction des petites erreurs commise lors de nos matchs amicaux face à nos différents adversaires. Nous avons affronté des équipes aux qualités diverses, parfois physique, tactique, défensif comme la Roumanie, l'Allemagne, le Sénégal, la Hongrie ou encore l'Irlande. Pour finir nous avons affronté une équipe d'un tout autre calibre avec un grand palmarès, la France pour terminer notre préparation avant l'Euro. Ce match contre la France fut l'occasion de juger de l'état physique des troupes et le niveau de notre équipe face à une grande nation du cécifoot, de se rendre compte du travail qui reste a accomplir avant cette grande compétition et de corriger les derniers petits détails. Ce match à été très bénéfique pour nous, d'abord pour juger du niveau de l'équipe de France et ensuite pour confirmer notre série d’invinsibilité dans ces matchs de préparation ( NDLR : France 0-1 Belgique). Notre moral et notre confiance sont donc au beau fixe a quelques jours du grand départ.

ERPT : Quel seront les objectifs de votre sélection durant cet euro ?

Kevin Vanderborght : Comme tout compétiteur au début d'une compétition nous partons pour être champion d'Europe même s'il faut être réaliste. En sachant que dans notre poule il y a les champions d'Europe en titre et le podium, (NDLR : La Turquie, la Russie et l'Espagne étaient sur le podium lors du dernier Euro à Hereford en 2015). Nous partirons donc pour faire le meilleur résultats possible, en espérant nous qualifier pour la coupe du Monde qui aura lieu en Espagne. Au pire des cas terminer parmi les 8 premiers pour être qualifié pour les prochains championnats d'Europe sans avoir à passer par les tours préliminaires, comme nous l'avions fait en 2015. Je pense que malgré notre poule difficile il suffira à mes coéquipiers et moi même de prendre match après match de voir ce qu'il en sera et pourquoi pas rêver à plus parce qu'en football tout est possible.

ERPT : Justement dans une poule si compliquée le plus difficile pour vous n'est il pas de sortir de cette phase de qualification ?

Kevin Vanderborght : Effectivement, la particularité de ce championnat d'Europe fait qu'il faut sortir de cette poule difficile pour prétendre à plus, il faut donc terminer parmi les 2 premiers, et ça signifierait d'être a minima demi-finaliste. Mais je pense que toutes les équipes ont comme premier objectif de sortir des poules (rires), donc ça sera très difficile dans ce groupe relevé mais rien n'est impossible dans le football.
D'ailleurs je pense que nos deux premiers matchs seront déterminants pour la suite de notre aventure, car un bon résultat face la Turquie ainsi que contre la Géorgie, qui vient d'arriver dans l’élite, pourrait nous permettre d'envisager cette qualification pour les demi-finales.

ERPT : En Belgique le Cecifoot semble grandir depuis 3 ou 4 ans. A quelques jours de cet Euro des joueurs de la sélection nationale Belge de football vous ont envoyer une vidéo de soutien ( Vincent Kompany, Thibaut Courtois entre autres), qu'en est il vraiment ?

Kevin Vanderborght 
: Il est vrai que le cécifoot connaît une progression fulgurante depuis quelques années, grâce aux efforts conjugués de pas mal d'entre nous. Que ce soit grâce aux résultats de nos clubs ou de la sélection, les médias s’intéressent plus à nous. Grâce à notre partenariat avec l'Union Belge de football,  avec qui depuis un an nous sommes rattachés, cela nous fait beaucoup de publicité. Je veux remercier Anne de Kock (NDLR : chargé de la communication, relais et partenariat avec les Diable Rouge) qui fait un travail monstre pour que le cecifoot soit reconnu et le plus visible possible. Elle nous a permi de faire une démonstration lors du FanDay des Diable Rouge, de rencontrer les joueurs et de faire un entraînement avec Eden Hazard, Vincent kompany et d'autres. Il y a une volonté de l'Union Belge de mettre en avant tout les football et ça c'est vraiment appréciable.


Les lives Streamming permettent aussi une plus grande visibilité et permettent au médias tel que vous et d'autres de relayer les résultats pour faire découvrir notre discipline au yeux (sourire) du grand public. Et fatalement comme vous l'avez souligné, le fait que des joueurs comme Thibaut Courtois et d'autres fassent une vidéo pour nous envoyer les messages de soutien nous donne une visibilité encore plus importante. C'est tellement enrichissant et appréciable de bénéficier de l'impact de soutien des diables rouges, on peut compter sur leur image de marque et ça devrait déboucher sur un grand boom pour le cécifoot.

Malheureusement je trouve, et nous trouvons, nous les joueurs, qu'il y a encore bien trop peu de pratiquants de cécifoot en Belgique et de public qui se déplace lors de nos matchs à domicile c'est très dommageable. Mais comme on dit, petit a petit l'oiseau fait son nid, et comme des joueurs du calibre de Vincent Kompany s’intéressent à nous, le grand public va nous découvrir et peut-être que parmi eux certains non-voyants ou mal-voyants auront envie de nous rejoindre. Car contrairement aux autres pays nous avons très peu de joueurs en activité et malheureusement notre groupe au fil des années commence à vieillir, quand je vois que certain joueur ont plus de 40 ans dans notre sélections nationale il va falloir songer à la relève et pour l'instant cela ne suit pas derrière.

Pour l'instant en Belgique il n'y a que 3 clubs, Charleroi, Anderlecht, et le Standard de Liège, dont seulement 2 qui jouent en compétition (Anderlecht et Charleroi) et il n'existe toujours pas de championnat de Belgique donc c'est vraiment très peu.

ERPT : Comment vois-tu ce championnats d'Europe ?

Kevin Vanderborght : En tenant compte de toute les équipes de ces championnats d'Europe et malgré que notre poule semble la plus relevée il ne faut pas oublier l'autre groupe qui n'est pas à sous estimer non plus. Avec l'Allemagne pays organisateur qui va vouloir briller devant son public, l'Angleterre qu'on ne présente plus et qui est solide, l'équipe de France qui malgré son revers contre nous reste une équipe avec un palmarès très élogieux, qui voudra également jouer un rôle important, elle pourrait être un candidat à la victoire. L’Italie est aussi une belle équipe, sans oublier la Roumanie qui sera là pour son premier championnat d'Europe. Donc notre objectif serait peut-être de terminer dans le dernier carré, maintenant il faut rester les pieds sur terre car nous sommes capable du meilleur comme du pire, je pense que nous sommes et restons notre principal adversaire. Un Euro se joue souvent à de multiples détails, l'expérience d'Hereford va nous permettre de rester vigilant. Cela peut se jouer à un penalty, à un brin de réussite, une double pénalité, au temps qu'il fera etc... Il faudra donner le meilleur de nous même pour représenter notre pays du mieux que l'on peut..

Sur un plan plus personnel, ce genre de compétition est très intéressante et permet d'affronter des joueurs et équipes différents, aux qualités multiples et de progresser sur bien des plans, j'y vais donc avec envie et motivation. J'espère également que nos résultats permettent à certains futurs joueurs de venir nous rejoindre dans la pratique du cécifoot, d'abord en club puis pourquoi pas en sélection, ça serait idéal pour la discipline.

ERPT : Je crois que tu tenais à parler d'un de tes coéquipiers en particulier ?
Kevin Vanderborght : Oui j'aimerais mettre en avant Dorien Cornelis, elle sera la première femme Belge a porter le maillot de la sélection Belge de Cécifoot dans une compétition internationale et peut-être même la seule femme présente à l'Euro. Comme moi elle se bat pour la discipline, elle est obligée de jouer avec l'équipe masculine par manque de féminine dans le cécifoot. Grâce a elle l'équipe d'Anderlecht a enregistré l'arrivé de deux débutantes. Il est important d'en parler parce que cela pourrait permettre l'arrivée d'autres femmes et de créer une équipe féminine. Dorien n'a rien à envier aux joueurs masculin elle fait sa part de boulot et est une formidable ambassadrice du cecifoot féminin !

 

Kevin d'ERPT

Crédit Photo : Jonathan Divers

Crédit Vidéo : Cathy Dona


Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

En Route Pour Rio sur Radio Zenith

Publié le 06/01/2015 dans la catégorie Radio-Zenith

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique
Be Polar, toute l'actu du polar
Tweet Wall, développez l'interactivité avec votre public
Book-trailers et bandes-annonces animées
JD Admin : un système de gestion de contenu simplifié
Les 25 ans du Groupe Leader
Géode VR : découvrez la réalité virtuelle à Paris

Toute l'actualité de JD²