En route, de Rio à Tokyo

Sophie Sablon objectif Tokyo

Publié le 20/10/2017 dans la catégorie Interviews

Pour ce Sport2Job lyonnais, une autre locale de l'étape a promené son sourire mais aussi son esprit de compétitrice au palais des sports de Gerland, il s'agit de l'escrimeuse du Masque de Fer, Sophie Sablon. Habituée des étapes de coupe du monde, elle revient avec nous sur une nouvelle étape de sa carrière.

ERPT : Nous sommes au mois d'octobre, et pourtant le gros objectif de votre saison arrive maintenant. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?
Sophie Sablon : En effet, je vais disputer les championnats du Monde d'escrime à Rome du 6 au 12 Novembre. Il s'agit de ma première sélection dans un gros championnat international. Ceci est dû au fait que le sabre féminin entre au programme paralympique dès Tokyo, et comme c'est mon arme de prédilection…

ERPT : Quels seront vos objectifs sur ce championnat ?
Sophie Sablon : Je ferai le mieux possible, voilà ce que je peux annoncer. Ensuite, j'ai un objectif caché et il le restera !

ERPT : Vous nous parliez de Sabre, mais vous faites aussi du fleuret, quelle est l'arme que vous préférez, et devrez-vous choisir entre les deux ?
Sophie Sablon : C'est vrai que ma spécialité est le sabre, mais j'aime aussi beaucoup le fleuret, donc je fais les deux. Je n'ai absolument pas envie de faire un choix pour le moment, même si l'avenir peut m'y contraindre. Le fleuret m'est aussi utile dans ma vie d'escrimeuse, c'est l'arme de l'apprentissage.

ERPT : Qu'on se rende bien compte, internationale d'escrime, cela représente combien d'heures d'entraînement dans la semaine ?
Sophie Sablon : Entre 9 et 10 heures hebdomadaires. En gros et pour résumé, 6 heures d'entraînement collectif, et 4 heures individuelles dont 2 de leçon avec un maître d'arme.

ERPT : Vous pensez déjà à Tokyo en 2020 ?
Sophie Sablon : Oui pour l'entrée de mon arme favorite aux Jeux, je vais me donner tous les moyens pour y parvenir. Comme chez les valides, le sabre féminin a mis beaucoup de temps pour entrer dans les programmes internationaux. Il y a une opportunité à saisir, donc prenons là.

Nous remercions bien entendu Sophie pour sa gentillesse et sa disponibilité et lui donnons donc rendez-vous en début de mois prochain pour les aventures internationales de notre Equipe de France.

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin d'ERPT

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique
Be Polar, toute l'actu du polar

Toute l'actualité de JD²