En route, de Rio à Tokyo

championnats de France de Semi Marathon Handisport

Publié le 26/10/2017 dans la catégorie Resultats-et-analyses

Ce Samedi 21 Octobre le rendez-vous des coureurs spécialistes des longues distances était à Saint Vulbas dans l'Ain pour les championnats de France de Semi-Marathon.

 

L'ambiance :

Premier point, qui est malheureusement habituel, peu (voir pas du tout) de spectateurs sur le bord des routes ou sur la ligne d'arrivée, il est vraiment dommage que le public ne se soit pas déplacé pour encourager ces athlètes.

En ce qui concerne les sportifs, l'ambiance est au partage, les plus expérimentés conseillent les plus jeunes, ça se chambre tout en représentant fièrement sa ville (notamment les Niçois). Sur la ligne d'arrivée les premiers encouragent les derniers, débriefent la course et se prêtent volontiers au jeu des photos.

 

Le parcours :

A première vue, sur la carte, un parcours sans difficulté majeure et sans véritable dénivelé. En pratique, il s'est avéré bien plus compliqué qu'en théorie. Un bitume pas très roulant, de longues lignes droites en faux plats montants et surtout du vent ! La majorité des coureurs ont été surpris par ces conditions et les visages étaient marqués sur la ligne d'arrivée.

La course :

Plusieurs catégories étaient présentes sur la ligne de départ, les fauteuils (T52/53/54), déficient(e)s visuel(le)s (T11/12/13), et mal marchant, en revanche il y avait peu de coureurs dans chacune de ces classifications. Au total 26 athlètes étaient présent sur ces championnats de France.

Les résultats :

Fauteuil T53/54 homme, sans surprise c'est Julien Casoli qui s'impose (47mn05) et complète un palmarès déjà riche. Philippe le Gouic arrive en seconde position à environs 5 mn du vainqueur et 2 mn 40 devant Carlos Rodriguez 3ème. À noter que Pascal Veillet était en course pour le podium pendant une grande partie de la course jusqu'à une erreur d'aiguillage sur la parcours qui lui aura fait parcourir 3km supplémentaires.

 

Le petit mot de Philippe le Gouic : Notre discipline est dans le creux de la vague, la relève tarde à arriver. Aujourd'hui pour un championnat de France, il n'y a qu'une vingtaine de fauteuils et derrière Julien (Casoli) il n'y a personne, ce n'est pas normal qu'a plus de 40 ans je sois deuxième, il faut relancer l’athlétisme fauteuil en France.

 

Fauteuil T52 homme, Bryce Chesnais seul engagé dans cette classification boucle son semi-marathon en 1h10min et devient champion de France.

 

Fauteuil T53/54 Femme, Agnès Legroux Lacheux s'impose en 1'05''1, 1 minute devant Manon Doyelle suivi de Chrystel Alquier.

 

Le mot d'Agnès Legroux Lacheux : Je suis moi aussi sur le route de Tokyo, mais en Canoë-Kayak pas en athlétisme. Je fais quelques courses fauteuil parce que j'y prend du plaisir et parfois ça me permet de remporter un titre comme aujourd'hui, mais je pense que mon niveau ne me permet pas de pouvoir performer sur le plan international, je vise donc les Jeux Paralympiques de Tokyo en Canoë-kayak.

 

Le mot de Chrystel Alquier : Je n'avais pas d’énergie aujourd'hui, je ne pouvais pas faire plus. Je suis déçue mais le parcours ne me convenait pas du tout, je suis habituée aux côtes plus rudes, les long faux plats m'ont tué. Mais ça va me permettre de me remettre au travail, prochain objectif faire le Marathon de Paris.

 

Mal Marchant T44, Hamid Saaidi, seul dans sa catégorie, boucle son semi-marathon en 1h36 au bout de lui même, s'écroulant même quelques mètres après la ligne d'arrivée. Plus de peur que de mal, aidé des service de secours il reprendra son souffle quelques minutes plus tard pour apprécier son titre de champion de France.

 

Déficients visuels T11/12/13, c'est dans cette catégorie que la lutte pour le titre a été la plus âpre puisque seulement 22 secondes séparent Michel Munsch (T13), le vainqueur en 1'23''39, de son dauphin, Vincent Delion (T12). Jérôme Pechereau (T11) complète le podium.

 

Déficiente Visuelle T12, Fanny Raoult Cheval seule femme engagée dans la catégorie déficiente visuelle franchie la ligne en 1h59 et remporte donc le titre de championne de France.

 

Un grand merci au comité Handisport de l'Ain d'avoir su ramener à la vie ce championnat qui avait disparu des agendas depuis quelques années. Merci aux participants pour leurs disponibilité, merci à Sandrine Rigal du Stade Rodez Athlétisme parce qu'une heure sur la ligne d'arrivée c'est long (sourire) et rendez-vous l'année prochaine pour un nouveau championnats de France de semi-marathon.


Le classement officiel


Retrouvez l'album photo des championnats ICI

 

Kevin d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²