En route, de Rio à Tokyo

Faustine Noël Lucas Mazur, les deux font la paire

Publié le 17/11/2017 dans la catégorie Interviews

Une de nos très bonnes chances de médaille pour ces championnats du monde de parabadminton d'Ulsan (Kor) du 22 au 26 novembre est le double mixte Faustine Noël/ Lucas Mazur. Parmi les meilleurs mondiaux, ils écument les podiums en coupe du monde et se présentent en force en Corée.


Si la petite histoire retiendra que c'est Lucas qui a « découvert » Faustine sur des tournois valides, la grande retiendra sans doute leurs différents brillants parcours devraient les mener dans un premier temps jusqu'à Tokyo pour les Jeux Paralympiques de 2020.

Nous avons voulu en savoir un peu plus sur leur « duo » et ils ont accepté de répondre à nos interrogations. Leurs réponses parfois différentes sont intéressantes et permettent de mieux appréhender la vie d'un double mixte sur la voie, on l'espère, du succès.

ERPT : Priorité au simple, au double, aux deux ?

Lucas Mazur : Pour le simple pour moi. C'est là que je domine et c'est là que je décide. C'est mon terrain d'expression depuis plus petit. Ce qui ne veut absolument pas dire que je délaisse le double.

Faustine Noël : Les deux pour moi. J'aborde vraiment les 2 tableaux avec la même détermination.

ERPT : Quelles sont les qualités de votre partenaire ?

Lucas Mazur : D'un point de vue technique, Faustine est très forte au service, et est très présente au filet « main haute », elle fait mal. J'aime beaucoup d'un point de vue mental, sa détermination. C'est une guerrière qui ne lâchera rien jusqu'au volant final.

Faustine Noël : Lucas couvre super bien l'arrière du terrain, il a une grosse capacité à aller chercher tous les volants. Il est très régulier, et possède de super attaques en retour de service, cela me donne beaucoup de confiance. On se complète bien finalement (sourire).

ERPT : Est-il important d'être aussi complices en dehors du terrain pour réussir ?

Lucas Mazur : C'est un aspect important je trouve. On fait tout pour que cela se passe pour le mieux sur et en dehors du terrain. On doit être unis sportivement et amicalement.

Faustine Noël : Nous sommes partenaires, on s'entraîne souvent ensemble, on passe du temps ensemble. Même si on aborde différemment nos matchs, notre ambition de gagner est commune. On est là pour ça !

ERPT : Vous auriez pu faire équipe avec quelqu'un que vous détestiez ?

Lucas Mazur : En sport, pour moi, tout est possible, alors oui mais je prendrais moins de plaisir.

Faustine Noël : Même si on a pas besoin forcément d'être amis pour jouer ensemble, je me vois mal avec quelqu'un de je détesterai.

ERPT : Bon alors, vos ambitions sur ce tournoi en double ?

Lucas Mazur : Une médaille, quelque soit la couleur. On est fort, on doit pouvoir le faire.

Faustine Noël : L'or c'est mon objectif, maintenant ça dépendra aussi du niveau de nos adversaires qu'on ne connaît pas tous, mais on est là pour gagner et je sais que c'est faisable.

Nous souhaitons à nos jeunes compatriotes toute la réussite possible et espérons les retrouver dans quelques jours au sommet du podium.

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Joël Jeannot en Bronze

Publié le 15/09/2016 dans la catégorie Résultats et analyses

Interview de Elvina Vidot dans Studio Sport

Publié le 20/03/2015 dans la catégorie Radio-Zenith

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²