En route, de Rio à Tokyo

Xavier Debavelaere la passion du Parabad avant tout

Publié le 20/11/2017 dans la catégorie Interviews

Dans la grande famille de l'équipe de France de parabadminton, on trouve certes quelques « stars » pour qui un podium aux prochains championnats du monde semble être tout à fait envisageable et puis il y a d'autres joueurs qui se battent avec la même envie de se surpasser mais pour qui la médaille semble difficilement atteignable. Sans que cela ne soit péjoratif, Xavier Debavelaere fait partie de ceux là. A quelques heures de son départ pour Ulsan (Kor), il a accepté de répondre à nos questions.

ERPT : Est ce que ta préparation te permet d'être en pleine confiance pour ce tournoi mondial ?
Xavier Debavelaere : Déjà je ne suis pas blessé, donc du côté physique tout va bien. Ensuite, je dispose depuis un peu plus d'un mois d'une lame plus efficace pour moi pour le bad. Maintenant, c'est tout nouveau, donc je sais que je ne la gère pas encore de façon optimale.

ERPT : Qu'est ce que cette lame change pour toi ?
Xavier Debavelaere : Elle me permet plus de réactivité et d'explosivité que mon genou de marche que j'utilisais auparavant. Dans notre sport, le but est de mettre son adversaire en retard, alors pouvoir se projeter plus vite vers l'avant c'est un gros changement pour moi.

ERPT : Quels sont tes objectifs sur ces championnats du monde ?
Xavier Debavelaere : Déjà, prendre du plaisir, beaucoup de plaisir. Mais je suis aussi un compétiteur, je ne vais pas en Corée pour visiter. J'aimerai bien dans un premier temps sortir des poules. Jusqu'à présent sur les compétitions internationales, je n'ai pas trop de bons tirages, et je tombe sur les forts tout de suite. Il faut aussi bien préciser que dans ma catégorie SL3, nous les amputés sommes désavantagés par rapport à ceux qui ont encore leur membre. D'autant plus que moi, c'est l'appui de ma main forte, donc on continue à travailler pour réduire l'écart.
Pour le double avec Hugo Saumier, on espère juste aller le plus loin possible. Pour l'instant, je ne suis pas inscrit sur le double mixte, mais si je trouve une partenaire sur place, je le ferai, j'ai la caisse physique pour faire les 3 tableaux.

ERPT : Quels seront tes principaux adversaires ?
Xavier Debalavaere : Les 3 indiens seront super forts, tout comme le malaisien et les vietnamiens. Pour les chinois, on ne les connaît pas forcément très bien, mais la Chine n'envoie que des médaillables, alors méfiance. Par contre le n°1 mondial britannique a déclaré forfait.
Pour les doubles, c'est la totale inconnue. Avec l'introduction au programme paralympique, il y a des tas de paires qui se sont constituées, le tableau est très fourni, on verra bien mais il y aura des surprises c'est sûr.

ERPT : Qu'est ce que cela représente pour toi de porter le maillot de l'équipe de France ?
Xavier Debalavaere : Une immense fierté. Contrairement à d'autres catégories, Sandrine Bernard, le coach de l'équipe de france, a du faire des choix en SL3 puisqu'il y a un quota de 3 joueurs maximum. Et puis je suis fier de représenter mon pays.

ERPT : Est ce que ces championnats du monde sont pour toi qu'une étape vers les jeux paralympiques ?
Xavier Debalavaere : C'est beaucoup trop tôt pour en parler. En tout cas, ce n'est pas un aboutissement, quoiqu'il se passe je continuerai de travailler pour avancer, c'est important dans ma vie de sportif, mais aussi pour ma vie d'homme. A Tokyo, les tableaux risquent fort d'être hyper resserrés avec 6-8 joueurs maximum, et je suis conscient de mon niveau, pour l'instant j'en suis très loin.
Et puis, on a d'autres objectifs qui vont arriver rapidement avec les championnats de France en Janvier et les championnats d'Europe de Rodez, donc oui ces championnats du monde ne sont qu'une étape.


Nous remercions Xavier pour sa disponibilité. On le retrouve lui et ses coéquipiers très rapidement dans ces colonnes pour une aventure tout de même hors du commun.


Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²