En route, de Rio à Tokyo

David Toupé veut aussi sa médaille

Publié le 21/11/2017 dans la catégorie Interviews

Avec une place parmi le meilleurs mondiaux au classement de la fédération de parabadminton, David Toupé pourrait s'avancer légitimement en favori aux championnats du monde d'Ulsan (Kor). Oui mais voilà, le niveau est dense, David a connu quelques difficultés sur le plan médical et les chinois, sortant rarement hors de leurs frontières, n'ont pas le rang significatif de leur véritable niveau. Avant de s'envoler pour la Corée, David est revenu avec nous sur ce tournoi.



ERPT : Où en es-tu de ta préparation ?
David Toupé : C'est un peu difficile à dire. Nous avions prévu une grosse préparation physique l'été dernier, mais je me suis blessé en Juin et je n'ai pas pu la faire. En ce qui concerne la technique, la vitesse, etc. tout est bien en place, par contre pour le physique, je verrais ça sur place mais il ne sera pas au maximum.
Je suis par contre satisfait de mon niveau de jeu actuel, la blessure est maintenant loin derrière moi même si je ressens encore quelques douleurs.

ERPT : Quelles sont tes ambitions sur ce rendez-vus planétaire ?
David Toupé : J'y vais clairement pour une médaille mais celle ci passera obligatoirement par une concentration et une envie du premier au dernier jour du tournoi. Je suis dans une catégorie, où les matchs risquent d'être tendus dès les sorties de poule, les 1/8 ème de finale risquent d'être déjà de très haut niveau.
En double mixte avec Emmanuelle Ott, on a beaucoup de mal à se situer par rapport au Top 10 de la discipline. Mais nous avons le potentiel pour rivaliser avec toutes les autres paires, même les meilleures. On va chercher avant tout à se faire plaisir et les résultats suivront d'eux même.


ERPT : Qui seront tes principaux concurrents ?
David Toupé : Sans aucun doute les 3 coréens qui occupent les 3 premières places des classements. Il y aura aussi 2 chinois que je n'ai affronté qu'il y a deux ans pour un tournoi en Chine qui étaient déjà très puissants, un japonais et un allemand. Mais je ne m'avoue pas du tout vaincu contre eux, sur un match tout peut se passer mais pour ça il faudra être prêt à jouer plusieurs matchs durs à la suite. Dans notre catégorie, il faut avant tout être tactique et bien sûr très fort en déplacement.

ERPT : Comment situes-tu ces championnats du monde sur la route vers Tokyo ?
David Toupé : Au départ, il s'agissait vraiment d'un gros objectif se suffisant à lui seul. Maintenant, avec les petits pépins que j'ai eu, le fait aussi de savoir que je dois changer de fauteuil l'an prochain pour être plus performant, et que je n'ai pas encore pu tout mettre en place, on va dire qu'il s'agit d'un point-étape vers Tokyo. Mais je ne lâcherai rien, c'est sûr, un championnat du monde reste une grosse étape dans une carrière.

Nous retrouverons les exploits de David dans les prochains jours sur les réseaux sociaux et sur le site. En attendant, on souhaite évidemment le meilleur à nos tricolores !


Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Les français brillent en Super G

Publié le 26/01/2017 dans la catégorie Résultats et analyses

Bacou Dambakaté se livre

Publié le 02/09/2015 dans la catégorie Interviews

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²