En route, de Rio à Tokyo

PyeongChang J-48 Gros plan sur Bandabi

Publié le 18/01/2018 dans la catégorie News

A la première lecture de ce titre, vous avez du vous demander, mais qui est ce Bandabi ? Un biathlète, un hockeyeur voire même un curleur ? Non il s'agit tout simplement de la mascotte des Jeux Paralympiques de PyeongChang.



Présent sur toutes les cérémonies concernant ces jeux, nous avons même pu croiser sa route pour les J-100 et la désignation de Marie Bochet comme porte-drapeau de la délégation française.

Bandabi est un ours noir d'Asie, dont le joli nom latin est Ursus Thibetanus. On peut également l'appeler ours à collier, ours du Tibet, ou encore ours à collier du Tibet. La particularité de cette ours est une grosse tache blanche en forme de demi-lune sur la poitrine. Comme toujours dans le choix des mascottes, celui ci se veut mettre en particulier la lumière sur l'exploitation qui est faite de cette animal, fort charmant au demeurant. En effet, sa bile étant curative pour la médecine chinoise, des élevages d'ours noir d'Asie sont organisés en Chine, au Japon et en Corée pour récolter cette « précieuse » bile. Les ONG se battent depuis des années pour mettre fin à ces pratiques s'apparentant à de la torture animale. Bon je vous ai cassé le moral ?

LE SAVIEZ-VOUS ?

Bandabi n'est pas un prénom, ni même un nom. Il est formé de Banda, voulant dire demi-lune comme la forme de la tache blanche sur le poitrail de la bête, Bi évoquant une célébration.

Ce qui va être sympa, et je pense que ce serait bien de mener une étude scientifique là-dessus, ce sera de lui courir après pour prendre des photos en compagnie de la grande peluche. Pourquoi faire ? Aucune idée, mais je puis vous assurer que petits et grands ne peuvent repartir des sites des jeux sans la fameuse photo, le porte clés, la petite peluche, la moyenne peluche, la petite grande peluche, la grande géante peluche, etc. Marketing, me direz-vous ? Sans aucun doute, mais parfois on arrête de lutter…

Pour en finir avec ces histoires d'Ours, Bandabi a eu comme prédécesseurs mascotte-ours, Misha à Moscou en 1980, Hidy et Howdy à Calgary en 1988, et Coal à Salt Lake City en 2002.

Allez les bleus.

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Les Français en Argent à Big White

Publié le 05/02/2017 dans la catégorie Résultats et analyses

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²