En route, de Rio à Tokyo

Anthony Chalençon et Simon Valverde sont prêt pour PyeongChang

Publié le 27/02/2018 dans la catégorie Interviews

Anthony Chalençon va disputer ses deuxièmes Jeux Paralympique d'hiver en Corée du Sud après une première expérience à Vancouver en 2010 sur les épreuves de ski alpin. Transportant sa bonne humeur contagieuse et son humour sur toutes les pistes du monde entier et autour, il a tout misé cette saison sur les Jeux de PyeongChang. Seule ombre au tableau pour le licencié au club de Morzine-Avoriaz, l'incertitude sur l'état de la neige.


Retour sur une interview haute en couleur du biathlète et de son Guide Simon Valverde réalisée en décembre dernier à l'occasion des J-100.

ERPT : La question traditionnelle à quelques semaines de s'envoler pour la Corée, où en es-tu de ta forme ?
Anthony Chalençon : Tout va bien ! Les sensations sont bonnes et vont s'améliorer au cours de l'hiver. On a fait une préparation traditionnelle pour retarder au maximum notre pic de forme pour PyeongChang, cette année, il n'y a presque que ça qui compte, même si on aurait aimé marquer les esprits avant de partir. Pour résumer je suis prêt pour gagner le Sprint (rires) (NDLR : Première épreuve du biathlon des Jeux).

ERPT : Sur quelles épreuves te présentes-tu ?
Anthony Chalençon : Sur les 3 biathlon (Sprint, Middle et individuel) et sur le 20 Km libre du fond. On fait comme Benjamin Daviet, on fait toujours tout comme lui (rires).

ERPT : L'entente avec Simon Valverde ton guide va être primordial, comment avez-vous travaillé ça ?
Anthony Chalençon : L'objectif était de ne rien mettre de côté cette saison mais de faire en sorte d'être le plus performant possible. Donc on jongle avec nos emplois du temps respectifs, mais on s'entraîne ensemble 2 ou 3 fois minimum par semaine. On se connaît bien maintenant même si il faut peut-être préciser qu'on est ensemble juste pour le ski (rires). Plus sérieusement, notre entente est bonne, et c'est très important pour réaliser une grosse performance aux jeux.

 

Simon Valverde : On est pas toujours d'accord, mais c'est moi qui l'écoute. Au niveau des sensations, il faut lui faire confiance. C'est plutôt moi qui me met la pression, des Jeux Paralympiques pour un guide c'est aussi un aboutissement de carrière, je ne veux pas rater ça !

ERPT :
L'absence de certains russes est évoquée, qu'est-ce que cela t'inspire ?
Anthony Chalençon : Honnêtement je m'en moque pas mal. Je veux juste être le meilleur possible, alors après mes adversaires… Tant qu'à faire par contre, si je gagne autant avoir battu les meilleurs.

ERPT : Que t'es-tu fixé comme objectif ?
Anthony Chalençon : J'ai envie d'être fort et de pouvoir donner tout ce que je peux. Il n'y a pas d'objectif précis, à par peut-être pour le relaisnous avons des titres de champions du monde à défendre, mais je sens bien une belle performance sur l'individuelle. Pour ça, il faudra bien tirer !



ERPT : Qu'est ce qui pourrait faire la différence à PyeongChang ?
Anthony Chalençon : La neige ! Quand on a fait les test event l'année dernière, on l'a trouvé sinon pas bonne, au moins bizarre. Elle est difficile à skier, et en plus on ne ressent rien de particulier sur la glisse. Si c'est la même cette année, il va falloir trouver des solutions pour glisser mieux.

ERPT : Vas-tu défiler dans le stade à la veille de ta première épreuve ?
Anthony Chalençon : Je pense que oui. Je veux en profiter un maximum, c'est aussi pour vivre des journées comme ça qu'on se bat toute l'année. Et puis ça permet de prendre la mesure de l'événement et d'entrer vite dans la compétition avant le premier coup de feu.

C'est avec impatience que nous attendons de retrouver Anthony et Simon sur les pistes et les podiums pour des moments qui promettent d'être inoubliables !

Calendrier : 10 mars : Sprint Biathlon, 12 mars : 20 Km libre Ski de Fond, 13 mars : « Middle » du biathlon16 mars : Individuelle du Biathlon, 18 mars : Relais 4X5 km Ski de Fond

Allez les bleus !

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Kevin Vanderborght la passion du Cécifoot

Publié le 14/08/2017 dans la catégorie Interviews

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale

Toute l'actualité de JD²