En route, de Rio à Tokyo

Benjamin Daviet : retour sur une course d'anthologie

Publié le 13/03/2018 dans la catégorie Interviews

Quelques heures après son triomphe dans le biathlon « middle », nous avons pu échanger quelques minutes avec Benjamin Daviet sur une course qui restera dans les mémoires, tant les changements de leader ont été incessants tout au long des 12.5 km

Crédit Photo : L.Percival / France Paralympique

 

ERPT : Que retiens tu en premier de la course ?
Benjamin Daviet : Que je n'ai pas eu de chance aux tirs. Sur le premier, je suis le seul à prendre une rafale de vent. J'ai du être patient pour rentrer les 5 balles. Sur le 2ème et 3ème, il y avait moins de vent, mais plus que mes concurrents c'est certain. Sur le dernier, de nouvelles bourrasques, je rentre ma première balle comme je peux, je manque la deuxième, et je profite d'une accalmie pour vite mettre les trois dernières avant que le vent ne refasse des siennes. Quand je sors de l'anneau de pénalité à égalité avec Arendz, je sais que je peux lui reprendre du temps, alors je lâche tout.

ERPT : Tu étais malade hier pour le 20 Km skating, comment t'es tu senti aujourd'hui ?
Benjamin Daviet : Bien mieux au niveau de la respiration surtout. Ce n'est pas encore totalement guéri mais ce devrait être bon pour vendredi et l'individuelle. La course d'aujourd'hui pourrait laisser des traces.

ERPT : Les conditions de neige étaient particulières ?
Benjamin Daviet : En fait, ce qui est gênant c'est qu'il y a une vraie différence entre le bas de la piste qui a beaucoup brassé et le haut qui était tout à fait convenable. En fait on ne savait pas trop comment skier par moment.

ERPT : Tu t'attendais à une course aussi serrée ?
Benjamin Daviet : Oui sur le middle, ça a été comme ça toute la saison. Tous les meilleurs sont au rendez-vous et tant mieux, cela fait de belles bagarres. De toute façon, j'aurai gagné avec deux minutes d'avance, ce n'aurait été que la médaille d'or, rien de plus.

ERPT : Tu enchaînes vendredi avec l'individuelle, quelle va être la clé ?
Benjamin Daviet : Pour l'instant, je ne pense qu'à une seule chose, mes deux jours de repos. Demain matin, je vais aller skier 1 heure, histoire de drainer mon corps, et demain après-midi cela va être soins avec les kinés. Sinon pour l'individuelle, avec une minutes de pénalité à chaque faute, il va falloir bien tirer sinon cela sera très compliqué de faire son retard.

ERPT : Tu vas jouer une troisième victoire en biathlon, c'est important ?
Benjamin Daviet : Mon objectif en venant ici était de gagner une médaille d'or individuelle. J'ai donc déjà réussi deux fois mon objectif, ce qui ne m'empêchera pas de lutter pour l'or. Je ne prends pas le départ d'une course pour ne pas gagner.

ERPT : Et le relais ?
Benjamin Daviet : On est double champion du monde, donc hors de question de viser autre chose que l'or, mais tout ça viendra après nos dernières courses individuelles.

Bref, vous l'aurez compris, le warrior Daviet repart à la chasse aux médailles !

 

Fabien depuis PyeongChang

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²