En route, de Rio à Tokyo

Médaille n.4 de notre top 5 : L'Argent de Cécile Hernandez sur le Banked Slalom

Publié le 21/03/2018 dans la catégorie News

Il est très difficile d'établir une hiérarchie entre les médailles françaises sur ces jeux de PyeongChang, car comme le disait Arthur Bauchet : « Chaque médaille a sa propre histoire ». Cependant nous prenons notre courage à deux mains et nous l'établissons comme nous l'avions fait après Rio.

N°4 : La médaille d'argent pour Cécile Hernandez sur le Banked Slalom




Cette médaille en soi n'est pas du tout une surprise, elle correspond précisément à ce que la logique voulait sur cette épreuve. Je place cette médaille presque en haut de la hiérarchie une fois de plus autant pour les circonstances que pour l'exploit en lui même. Je ne vous cache pas que malgré les discours de surface, à la fin du BoarderCross, j'étais inquiet pour Cécile et la fin de sa compétition.

Triste et surtout exténuée, elle semblait avoir perdu tout espoir malgré une « envie de tout casser au Banked Slalom ». L'exploit peut se situer là, sur la capacité de la Pyrénéenne d'avoir su se remotiver et se concentrer de nouveau sur une épreuve qu'en plus elle n'apprécie que modérément : « On en fait jamais dans l'année, nous n'avons pas les parcours pour en France, il faudrait partir aux Etats-Unis pour s'entraîner sérieusement ». Non présent sur le Snow Park, c'est une fois de plus à distance que j'ai suivi cette quête de l'argent.

Après deux manches « plutôt moyenne, en ayant à chaque fois manquer le premier virage qui détermine toute la suite », Cécile accusait un retard de 4 secondes sur la vainqueur Brenna Huckaby (USA). Sa troisième et ultime tentative la voyait se rapprocher à quelques dixièmes de seconde de l'Or : « Cela représente peut-être un freinage trop appuyé ». On l'a retrouvé très souriante et « On fire » sur le podium et surtout au club France où elle a pris tout son temps pour échanger avec moi sur l'importance de cette médaille et sur sa lutte au quotidien contre la sclérose en plaque.


Cécile est pour moi, une des figures marquantes de ces Jeux. Elle ne s'est pas cachée, n'a pas utilisé de langue de bois, et nous donne d'ores et déjà rendez-vous à Pékin en 2022 : « Je veux ma médaille d'Or ! Je vais continuer à bosser pour lutter contre ma maladie, et si elle pouvait me laisser tranquille, je reviendrais encore plus forte en Chine, même si en attendant je vais essayer d'aller décrocher des titres mondiaux ».

C'est tout le mal qu'on lui souhaite !

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Fabien Ferré

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Un relais en or !

Publié le 02/02/2015 dans la catégorie Résultats et analyses

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²