En route, de Rio à Tokyo

N.2 de notre Top 5 émotions : La sortie de piste de Marie Bochet

Publié le 23/03/2018 dans la catégorie News

Pour ce classement également, il a fallu faire des choix peut être encore plus discutables que pour celui des médailles. En effet, une émotion est complètement ressentie différemment selon les individus qu'ils soient sur place ou devant leurs écrans de télévision.

N°2 : La sortie de piste de Marie Bochet et surtout la suite…

Bien évidemment, j'aurai très bien pu vous parler de la belle émotion de la médaille d'Or de Marie sur le slalom, ou de n'importe quelle autre (le suspens sur le Super G, aie, aie aie) mais je ne voulais pas mentir. L'émotion qui m'a traversé après la sortie de piste de notre porte-drapeau est sans aucun doute à sa bonne place dans le classement.

Tout d'abord, sur le moment de sa chute, il y a eu un silence dans les tribunes comme jamais ! Suivi quelques fractions de secondes plus tard d'une acclamation. La faute, au ski alpin, est dans la tête de tous les observateurs et fait partie de la beauté de ce sport.

Second temps, malgré je pense sa déception, un des premier geste de Marie dans la zone réservée aux skieurs a été de transmettre par Talkie-Walkie la raison de sa chute (ah cette fameuse porte en aveugle…) aux entraîneurs pour qu'ils puissent briefer les tricolores sur ce piège. Un vrai travail d'équipe alors que la déception était bien là.

Troisième temps, le passage en zone mixte auprès de la presse. Au moment de passer vers nous, après avoir répondu aux télés, aux radios du monde entier, elle s'arrête spontanément ! Un comportement d'une énorme championne, franchement si elle était passé tout droit dans ces circonstances, on ne lui en aurait pas voulu mais pas du tout. Triste de sa performance, elle n'a occulté aucune question, sans agressivité. J'ai juste eu à ce moment là cette réflexion : « Marie n'est juste pas une machine froide comme certains pouvaient nous le faire croire ». Heureusement qu'elle n'a pas craqué à ce moment là, je pense que tout le monde en aurait fait autant sinon.

Dernier temps, Marie est montée immédiatement dans les tribunes et re coup d'émotion. Un père, une mère, une sœur, un frère tour à tour autour de leur championne, non pas pour la consoler mais pour lui donner tout de suite des phrases positives pour la suite. Un morceau de Beaufort plus tard, le sourire était presque déjà revenu sur le visage de la Beaufortine.

On ne le saura que quelques jours plus tard, mais cette chute a décuplé ses forces pour repartir au combat !

Ce jour là, le ciel était pourtant beau sur PyeongChang….

 

Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Fabien Ferré

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²