En route, de Rio à Tokyo

Timothée Adolphe tient la grande forme

Publié le 28/03/2018 dans la catégorie Interviews

 

A 9 000 kilomètres de notre lieu de villégiature de PyeongChang, un exploit (un de plus) nous est parvenu via les réseaux sociaux, la nouvelle meilleure performance mondiale (MPM) du 60 m indoor catégorie T11 a été battu par notre parrain Thimothée Adolphe sur la piste auvergnate d'Aubière à l'occasion des championnats de France indoor.
Dès notre retour coréen, nous avons pu faire le point avec le francilien sur la suite des événement. En stage à Bénidorm (SPA) nous lui avons posé quelques questions.



ERPT : Première surprise, la présence de Jeffrey Lami à tes côtés pour le 60 m alors que tu devais être guidé par Yannick Fonsat.
Timothée Adolphe : En fait c'est même plus compliqué que ça. Nous avions mis au point « une tactique » avec mes guides sur ces championnats. Jeffrey ne devait faire que le 200 m avec moi à la place de Yannick pour une raison simple : Yannick est déjà plus grand que moi, alors sur un 200 m indoor avec un guide à l'extérieur sur des virages « relevés » il l'aurait été encore plus et cela aurait été difficile. Malheureusement, on a du changer nos plans au dernier moment, puisque Yannick était grippé.

ERPT : Est ce que cela change beaucoup de chose pour toi ?
Timothée Adolphe : C'est toujours embêtant c'est sûr parce qu'on a une course en tête, mais après dans ce cas précis, ça allait. On sortait du stage collectif au Portugal où Yannick était absent, n'ayant pas pu être libéré par son employeur, donc on a beaucoup travaillé avec Jeffrey, donc les automatismes étaient bons.

ERPT : Ces championnats de France étaient ils un objectif dans ta saison ?
Timothée Adolphe : Pas spécialement, j'essaie de tout construire pour les Championnats d'Europe de Berlin cette année. Mais un titre reste un titre ! Je suis champion de France indoor depuis 2013 (sauf 2016 du à son absence) sur le 60 m et ce titre me tient à coeur. En plus je me suis fait la réflexion que je n'avais jamais été champion de France du 200 m indoor, alors la motivation était là.

ERPT : Alors ce nouveau « record » sur 60 m, tu t'y attendais ?
Timothée Adolphe : Clairement non, je ne venais pas pour une faire une perf. Mais bon, dans les circonstances qu'on connaît quand on m'annonce 7''23 pour 7''27 pour mon ancienne meilleure perf je me suis lancé le petit défi de faire moins de 7''20 en finale. Ce sera mon temps finalement. En finale, le starter n'attend pas que Jeffrey soit prêt dans les blocks, et on part un peu « à l'arrache », après tout s'est bien mis en place pour signer le titre et un très bon temps.

ERPT : La performance a été moins spectaculaire sur le 200 m
Timothée Adolphe : Avant la course, Jeffrey me signale qu'il a une sensibilité à l'ischio. Je ne voulais pas courir, nos objectifs de Berlin nous incite à la prudence, mais lui a voulu le faire avec un strapp bien serré. Du coup on fait une course en tempo à 80/85 % de nos possibilités, alors dans ces conditions 23''93 ça laisse beaucoup d'espoirs pour la suite.

ERPT : Tu es en stage en Espagne, peux-tu nous dire avec qui tu es ?
Timothée Adolphe : C'est un stage personnel. Je voulais ça avec mon équipe autour de moi. Alors sont présents mes trois guides : Cedric Felip, Jeffrey Lami et Yannick Fonsat. Il y a aussi Cédric Lucas, mon kine, avec qui je travaille sur la préemption pour m'éviter toute grosse blessure et cela porte ses fruits puisque tout va bien. Et bien sûr mon coach Arthémon Hatungimana. On fait du bon boulot et le soleil est au rendez-vous !

ERPT : Te verra t'on au Meeting de Charlety cette année (14 et 15 Juin) ?
Timothée Adolphe : Oui je serais là le 15 Juin pour le 100 m et le 400 m. J'en profiterai pour travailler l'enchaînement des courses, le 400 m'étant placé entre la série et la finale du 100 m quelques jours avant les championnats de France de Belfort.

ERPT : Quelle est ta prochaine course au programme ?  
Timothée Adolphe : Je vais faire ma rentrée sur le 400 m à Maisons-Alfort le 8 Avril pour voir un petit peu où on en est.

Nous souhaitons bien évidemment bon courage à Timothée dans sa préparation et dans sa lutte pour les podiums internationaux.


Fabien d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte

A lire aussi

Mathieu Thomas: la passion du volant!

Publié le 17/01/2017 dans la catégorie Interviews

bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²