En route, de Rio à Tokyo

Alice Métais, la vie est trop courte pour laisser filer ses rêves

Publié le 25/09/2018 dans la catégorie Interviews

Aujourd'hui nous faisons un petit détour sur notre route pour Tokyo, direction l'Indre-et-Loire et le Pôle Espoir d'Athlétisme. Alice Métais, pensionnaire de ce Pôle, vient d’intégrer l'équipe de France à l'occasion des championnats d'Europe, nous lui avons posé quelques questions pour apprendre à la connaître.


 

ERPT : Bonjour Alice, tu es toute nouvelle en équipe de France, alors en quelques mots peux tu te présenter à nos lecteurs ?

 

Alice Métais : Bonjour, je m’appelle Alice Métais et j’ai 17 ans. Je suis déficiente visuelle de naissance, je suis donc en catégorie T13 ( malvoyant léger ). J’ai commencée l’athlétisme un peu par hasard il y a 3 ans et c’est un sport qui m’a vraiment passionné. Mes disciplines sont le 100m, le 200m et le saut en longueur. Je me suis beaucoup entraînée et j’ai eu la joie et l’honneur de vivre ma première sélection en Équipe de France aux championnats d’Europe à Berlin cet été. Je m’entraîne à l’heure actuelle au Pôle espoir d’athlétisme handisport à St Cyr sur Loire.

 

ERPT : Pourquoi t'être dirigée vers le sprint ?

 

Alice Métais : J’ai essayée plusieurs épreuves et c’est ce qui m’a le plus plu, ça s’est fait très naturellement.

 

ERPT : Tu fais parti des Athlètes du pôle espoir de St Cyr sur Loire, concrètement ça t'apporte quoi ?

 

Alice Métais : Ça m’apporte beaucoup ! Tout d’abord, un groupe d’entraînement agréable avec une superbe ambiance, ensuite ça m’apporte un suivi, que ce soit scolaire, médicale ou psychologique. Nous sommes vraiment encadrés autant au lycée que sur la piste et c’est très agréable !

 

 

ERPT : Justement un des critères d'entré au pôle c'est le double projet étude / sport, comment on gère un tel rythme ?

 

Alice Métais : Un tel rythme n’est pas tous les jours facile à gérer, il faut s’avancer dans son travail dès que l’on a un temps libre, il faut faire attention à son sommeil etc .. il y a des périodes très fatigantes mais on s’accroche ! J’ai la chance de pouvoir faire la terminale en 2 ans et j’ai donc le droit cette année et l’année prochaine d’avoir un emploi du temps très aménagé, ce qui me permet de pouvoir prendre le temps de m’entraîner tous les jours et d’avoir des rendez vous médicaux à côté. Ça facilite grandement la vie.

 

ERPT : Tu viens d'intégrer l'équipe de France, avec des premières sélections réussi à Berlin, est ce que tu as la sensation d'avoir beaucoup progressé au contact des cadres de l'équipe de France ? Est ce que quelqu'un en particulier te motive ou te pousse à aller toujours plus loin ?

 

Alice Métais : J’ai en effet eu l’honneur de l’intégrer cet été ! Je ne saurai pas dire si j’ai progressé, en tout cas ce qui est sur c’est que j’ai beaucoup appris. Autant au niveau de ma carrière sportive, que pour la préparation d’une si grande compétition. Le staff et les athlètes ont été très présent et m’ont beaucoup apportés. Il y a beaucoup de personnes qui me motivent, je ne saurai pas en citer qu’une seule. Je suis très soutenue par ma famille, par mes amis et par les autres athlètes également

 

 

ERPT : Tu es une jeune athlète, quels sont tes objectifs pour les saisons a venir ?

 

Alice Métais : Maintenant que je suis entrée en équipe de France, l’objectif premier est de ne pas en sortir ! Je souhaiterai continuer les compétitions internationales ( comme les mondiaux à Dubai en 2019 )

 

ERPT : Tu fais partie de cette génération d'athlètes qui arrivera à pleine maturité pour les jeux de Paris 2024 est ce que tu y penses et qu'est ce que ces jeux représenteraient pour toi ?

 

Alice Métais : Bien-sur que j’y pense, ce serait le but ultime ! Ces jeux représentent quelque chose d’énorme pour moi, vivre son rêve dans son pays entouré de ses proches est quelque chose de vraiment exceptionnel !

 

ERPT : Et du coup Tokyo pourrait être un très bon apprentissage pour toi, ou ça te semble trop tôt ?

 

Alice Métais : Ce serait en effet très intéressant de découvrir les jeux à Tokyo, l’objectif est bien-sur dans un coin de ma tête ! Seul l’avenir nous dira si je serais du voyage !

 

Nous avons demandé à deux personnes qui côtoient Alice de nous parler de la jeune championne. Tout d'abord Romain Guérineau, qui partage certain de ses entraînements avec les pensionnaires du Pole espoir, et ensuite Gwénaël Lanne-Petit l’entraîneur du Pole.

 

Romain Guérineau : Alice est une jeune fille sérieuse, assidue, joviale et qui vit très bien dans un groupe. Depuis que je la connais je l’ai vu progresser sans cesse, mais je ne suis pas étonné vu le boulot qu’elle fournit à l’entraînement ! Elle apporte énormément au groupe et encore plus maintenant qu’elle a connu sa première sélection en équipe de France. Personnellement je me rends compte de la chance que j’ai de m’entraîner à côté de quelqu’un de ce niveau. Elle ne pourra que me porter vers le haut. Je lui souhaite toute la réussite qu’elle mérite.

 

 

Gwénaël Lanne-Petit, Coordinateur/entraîneur du Pôle Espoirs Athlétisme Handisport: J’ai rencontré Alice aux Championnats de France en salle, en 2016. Je l’ai rencontré car elle faisait partie de ma région et en tant que référent régional, c’était de ma mission de l’accompagner dans son projet d’entraînement. A ce moment-là, j’avais détecté un fort potentiel en Alice, du moins plus loin que celui de pouvoir faire simplement du sport. J’ai pu échanger beaucoup avec Alice et sa famille afin de lui faire exprimer son talent, où du moins de lui apporter les éléments pour lui permettre de prendre conscience de ses qualités. Assez rapidement, le choix de venir à Tours a été acté. Entrant en 2nde, c’était le meilleur moment pour elle. Cela n’a pas été aussi facile, les 6 premiers mois ont été marqués par des hauts et des bas. Après une saison à la recherche de confiance en soi, de volonté de se dépasser, la confiance s’est installée entre nous et cela a marqué le début de notre histoire commune. La saison dernière, c’est celle de la révélation. Je connaissais ses capacités à progresser techniquement, physiquement et psychologiquement. La mise en place du Pôle Espoirs a été une aubaine pour Alice et c’est une structure qui lui correspondait : un entraîneur à disposition, des entraînements plus individualisés, un groupe convivial… Parfait pour Alice. La suite va vite pour son jeune âge, des records personnels qui l’amènent sur le devant de la scène nationale et une sélection internationale au Championnat d’Europe à Berlin. L’avenir est de plus en plus évident pour Alice : Paris 2024 où nous ferons ce qu’il faut pour ne pas simplement y participer. Le Pôle Espoirs se dote de matériel et s’entoure de spécialistes qui permettra à Alice de développer ses qualités, d’être présente sur la scène internationale tout en ne brûlant pas les étapes !

 

ERPT : Alice Métais a tenu à faire passer un message plein d'espoir, qui vient du fond du cœur et qui devrait parler à beaucoup :

 

« Je voudrais faire passer un message à toutes les personnes qui ne croient pas en elles et en leur vie ! J’étais dans ce cas il y a quelques années...c’est très dur, je le sais. La solitude, le manque de confiance en soi, le mal-être, les pensées négatives, les questionnements, tout simplement être malheureux... Je voudrais vous dire qu’il faut toujours y croire, que la vie peut être dure et injuste mais qu’elle peut aussi être belle et pleine de surprise ! J’ai commencée l’athlétisme un peu par hasard en 2015 pour me vider la tête, jamais je n’aurai pu imaginer être sélectionnée aux championnats d’Europe 3 ans après en étant une jeune fille totalement épanouie ! Rencontrez du monde, soyez curieux, testez des choses, demandez de l’aide, amusez vous et déclenchez le destin ! Nous pouvons tous nous relever, nous méritons tous d’être heureux que nous soyons handi ou non ! Et si jamais vous êtes handi, comme moi, faites de votre handicap votre force ! N’en ayez pas honte mais soyez en fier ! Nous pouvons toujours plus que ce que nous croyons pouvoir ! Alors si vous avez des rêves ... donnez le maximum pour les réaliser, la vie est bien trop courte pour les laisser filer ! »

 

Retrouvez Alice Métais sur INSTAGRAM, TWITTER et FACEBOOK

 

 

Kevin d'ERPT

Crédit Photo : Kevin Bardon

Article précédent Article suivant

bordure verte

Et vous, qu'en pensez-vous ?

bordure verte
bordure verte

A propos

@ERPTokyo :

bordure verte

Pendant ce temps :

3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017
De la cour au jardin
Islanova, exemple d'une communication digitale
Planète graphique

Toute l'actualité de JD²